Accéder au contenu principal

Une sirène américaine

 Comment résumer un livre qui était totalement what the fuck et que je n'ai pas trop aimé? Pas simple clairement... Je vais donc faire court et efficace car nul besoin et envie d'en écrire trop pour décrire ce livre que je n'ai pas trop aimé et qui est objectivement très étrange. Je l'ai emprunté car je trouvais l'idée originale, celle de Penelope qui écrit un roman féministe sur une sirène qui devient best-seller et dont l'adaptation est en cours pour le cinéma. Chouette ça ressemble à Fabrice Caro ça me suis-je dis. Que nenni réellement... Lisez "Journal d'un scénario" pas lui... Bref. 

On suit donc Penelope jeune femme prof de lettres habitant New-York qui quitte son travail suite au succès de plus en plus grandissant de son roman. Elle s'installe à Los Angeles pour être plus près d'où va se jouer son avenir quant à l'écriture du scénario de son livre en film. Aidée si on puit dire, de Murphy et Randy spécialistes de l'écriture de scénarii pour le cinéma, Penelope débute une nouvelle vie. Entourée de ces deux experts pour le moins originaux, elle doit faire des compromis rapidement. Sa sirène ne sera plus un personnage asexuelle mais au contraire une jeune femme à la sexualité libérée. Pleins d'aspects changent, les deux hommes sont à fond quant au futur film qui selon eux sera un carton. 

Tout le livre est une alternance entre la vie de Penelope, ses pensées et des extraits de son roman avec Sylvia notre sirène adoptée par une famille d'humains sympathiques, le père chercheur qui possède un gros aquarium dans son sous-sol sans que sa femme le sache. En transformant notre sirène en humaine, les nerfs des jambes ont été touchés ce qui a pour conséquence que Sylvia devient alors handicapée. Elle retournera ensuite dans son habitat naturel et apprendre des éléments sur son père et ses sœurs. Le docteur Masahiro s'occupe son cas, tel un père de substitution. 

Penelope quant à elle découvre la jet-set californienne entourée d'argent, tandis que son compte en banque augmente, l'opération qu'elle souhaite réaliser devient alors plus accessible, elle se rend chez un homme, une célébrité habitant dans les hauteurs de LA, proche de la plage où elle manque se noyer. Maison pleine de monde entre les différentes compagnes de l'homme et tous ces enfants. Les mois passent, l'argent continue d'emplir son compte en banque avec plusieurs millions à la clé si elle accepte de continuer de travailler sur le scénario. 

Certaines scènes sont clairement tirées par les cheveux, et je me suis clairement demandé si l'autrice n'était pas un peu droguée durant la rédaction du roman, véridique. 

Je ne sais même pas quoi dire de plus sur ce roman que j'ai traîné plus d'une semaine, finissant par le terminer d'une traite, les 150 pages restantes pour enfin passer à autre chose... Je n'ai pas détesté, certains éléments étaient intéressants et originaux, mais il y a des limites quand même je pense. C'est tout ce que j'ai à dire.



"Une sirène américaine" de Julia Langbein, 23.50€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'analphabète qui savait compter

 Le fameux roman dont je vous parlais dans mon dernier article sur le blog, que je lisais en parallèle de "L'institut' de Stephen King. Un petit roman pas très long, écrit par le fameux Jonas Jonasson connu surtout pour son "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire", premier et seul autre roman que j'ai lu de l'auteur. D'ailleurs jamais terminé. Car l'idée était là: fraîche et originale mais c'est un peu trop parti dans tous les sens, ce qui m'a fait décrocher de ce roman toujours inachevé jusqu'à présent.           Pour "L'analphabète qui savait compter", le style de l'auteur reste présent, tout aussi original et unique, mais j'ai un peu plus accroché que pour son autre roman. La fantaisie était tout de même bien présente ahah, clairement.  On suit donc Nombeko, orpheline noire issue d'un quartier défavorisé de Johannesburg, qui au début du roman n'est encore qu'une enfant et s'occupe d