Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

C'est le coeur qui lâche en dernier

Après une lecture assez fun, avec le Diane Ducret, j'ai souhaité me retourner vers l'auteure canadienne, Margaret Atwood, dont je possède six livres. Je n'avais lu uniquement que "La servante écarlate", et j'avais très envie d'en lire d'autres. J'ai réfléchi un peu à celui que je lirai, et je me suis dirigée vers son dernier, adapté en poche ce début d'année. Je vous avoue que j'avais à peine lu le résumé avant de l'acheter. Pour certains auteurs, je ne lis même pas forcément le résumé, j'achète directement, leur faisant complètement confiance. Ce livre-ci, est encore une dystopie.  Après "La servante écarlate" dont le thème était l'infertilité de la plupart des femmes, les rares femmes fertiles, étant mises au service de familles riches, cette fois-ci, on va suivre une société soi disant idéale. Consilience et Positron sont en effet deux villes jumelles, dans lesquelles des familles vivent un mois sur deux. Chaque c…

Derniers articles

L'homme idéal existe. Il est québécois.

Bluebird

Sharko

3096 jours

Love Style Life

Tout un été sans Facebook

Geisha

Sommeil

L'étrange bibliothèque

Le meurtre du commandeur