Accéder au contenu principal

Résidence Saha

 En empruntant "La librairie Morisaki", très beau moment de lecture passé d'ailleurs, j'ai emprunté aussi ce nouveau roman coréen de Cho Nam Joo, la plus connue des auteurs coréennes à l'international. Après "Kim Jiyoung née en 1982" et "Miss Kim knows" recueil de nouvelles, j'avais hâte de lire un nouveau roman de l'autrice quand j'ai vu que celui-ci trônait sur les tables de mon collègue à la librairie. J'avoue ne même pas avoir lu le résumé du livre avant de l'emprunter. La couverture, et la connaissance de l'autrice m'étaient suffisantes. Il s'agit d'un roman type dystopie, le premier que je lis coréen. 

L'histoire se passe dans une ville fictive du nom de Town, société foncièrement inégalitaire où les plus pauvres vivent dans la résidence Saha, immeuble insalubre sans eau courante, chauffage et électricité. Les habitants sont obligés de prendre de l'eau au centre de la cour pour la monter chez eux. Ils sont obligés d'accepter n'importe quel job qui se présente à l'agence d'intérim afin de survivre.

 On suit plusieurs habitants dans les quelques 280 pages du roman. Dogyeong et Jingyeong sont frères et sœurs et vivent depuis des années au sein de la résidence au septième et dernier étage, les seuls habitants de l'étage. Ils ont été pris en pitié par Vieux, le gardien de la résidence, homme foncièrement bon. Un jour Dogyeong rencontre Soue, une jeune femme médecin qui perd son titre. Au début du roman on apprend que Soue est retrouvée morte, et tout accuse son compagnon Dogyeong, le frère de notre héroïne Jingyeong. Le suspect a disparu et ne donne plus aucune nouvelle. Plusieurs personnages habitant dans la résidence sont racontés durant le récit, afin d'en apprendre plus sur eux. Eunjin, ayant toujours voulu être éducatrice pour enfants afin de leur apporter du bonheur, chose qu'elle n'a jamais reçue, Mamie Fleur ayant élevé deux enfants retrouvés, qui pratique des avortements illégaux. Umi est l'un des deux enfants qu'elle a élevé. Celle-ci est la seule survivante d'une épidémie qui toucha le monde trente ans plus tôt. Chaque femme enceinte qui était touchée perdait systématiquement son bébé. Or, elle est bien venue au monde sans problème de santé particulier, et devient un peu un cas d'étude pour la médecine, ne comprenant pas comme elle a si bien pu survivre. 

On suit bien évidemment aussi Jingyeong, prête à tout afin de savoir ce qui est arrivé à son frère. Elle va se faire aider de la responsable de l'agence d'intérim, qui n'est pas contre se venger contre les sept premiers ministres chargés de la bonne vie de la société. En effet, un groupe de sept ministres dirige Town, vivant dans l'anonymat, dans l'enceinte d'un bâtiment de faible qualité, sans gloire, sans beaucoup d'argent. On ne les a jamais vus, mais chaque jour à 14h, un conseil des ministres a lieu. Le lieu où ils travaillent est connu, mais nul n'a le droit de s'y rendre, à part durant les cinq jours par an durant lesquels le lieu ouvre ses portes. Jingyeong en profite pour s'y glisser...


Une lecture qui change foncièrement de ce que je lis habituellement, n'ayant pas été extrêmement emballée je l'avoue. J'ai été assez déçue de cette lecture, je me suis un peu ennuyée, même si les différents personnages évoqués sont assez intéressants, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire, peut être trop différente de ce que j'ai l'habitude de lire, je ne sais pas.



"Résidence Saha" de Cho Nam Joo, 19.50€



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E