Accéder au contenu principal

Veiller sur elle

Un article important avec le fameux prix Goncourt! Un des livres que je souhaitais lire issu de la rentrée littéraire, mais que je n'avais pas encore eu le temps de découvrir. Le prix Goncourt tombait à pic pour enfin le lire. Considéré comme le plus accessible des quatre livres en lice, j'étais bien contente que ce soit le livre élu pour le prix Goncourt. Je l'ai lu en une petite semaine, peut être cinq jours. Il est assez épais, puisqu'il fait 580 pages. 

On suit de ses 12 ans jusqu'à sa mort à ses plus de 80 ans, Michelango Vitaliani aka Mimo, grand sculpteur, qui contrairement à son patronyme, est français. Il se fait d'ailleurs souvent appelé "il francese" sorte d'insulte qui le réduit à sa condition de français, qu'il déteste. A ses 12 ans il est envoyé par sa mère dans un petit atelier, chez son oncle Alberto à Pietra d'Alba une petite ville. Son "zio" ne veut pas de lui, le traite de nabot, étant doté de petite taille, et durant une année, il n'a pas le droit de toucher aux outils de sculpture de son oncle, et est relégué aux tâches les plus ingrates. Son début de vie en Italie est compliqué. Sa mère lui manque beaucoup, mais il n'oublie pas qu'elle s'est débarrassée de lui. Un jour surgit Vittorio, de trois ans l'ainé de Mimo que Mimo appelle Alinéa. L'Alinéa 3 faisant part de la présence de Vittorio au sein de l'atelier. Un jour, alors que son oncle part, Mimo sculpte un angelot, drôlement remarqué par son oncle qui admet qu'il est doué. Même précoce à 13 ans, bien que le terme à cette époque n'existe pas. Une nuit, il fait la connaissance de Viola Orsini, plus jeune fille de la famille Orsini, bien connue du village et alentours pour être une famille riche et influente italienne. 

Viola dort sur la tombe de son grand frère tué à la guerre lorsque Mimo la rencontre pour la première fois. Il croit à un fantôme et s'enfuit. Puis il va la revoir un jour chez elle, et tous deux vont commencer à devenir amis. Ils ont le même âge à quelques jours près, mais Mimo fait croire à Viola qu'ils est né le même jour qu'elle, et deviennent alors des "jumeaux cosmiques". Ils se retrouvent régulièrement en pleine nuit au cimetière grâce à un signal que Viola lui laisse. Tous deux parlent beaucoup, Viola étant une adolescente extravertie et différente. Elle lit beaucoup, retient tout, étant dotée d'une mémoire impressionnante. Durant des années petite, elle était d'ailleurs régulièrement exhibée aux invités pour montrer son grand talent. 

Viola apprend pleins de choses à notre sculpteur en devenir. Elle lui prête des livres, étant intéressée par énormément de sujets. Elle ne veut pas être une femme comme à l'époque, comme sa mère la marquise, qui reste dans son domaine sans avoir de travail, de poids dans la société. Elle veut faire des études. Nos deux jumeaux cosmiques continuent de se rencontrer régulièrement, et Viola montre un jour son ourse à Mimo. Une vraie ourse, qu'elle a aidée à survivre il y a des années, qui lui est fidèle depuis. Suite à cela, Mimo sculpte, alors que son oncle a quitté l'atelier, une ourse. Celle-ci est offerte à Viola et sera dans le jardin des Orsini.

 Un jour, Mimo, Vittoria et sa copine Anna, aident Viola pleine d'idées originales. Celle-ci rêve de voler. Elle leur parle évidemment des inventions de Leonard de Vinci, mais dit qu'elle a ses limites, et qu'elle aimerait créer un autre système qui lui permette de voler. Tous les quatre se mettent en œuvre pour aider Viola qui terminera sa chute dans un arbre, un soir de réception de sa famille, où son futur fiancé est présent. Ils ont alors seize ans. Durant des mois, Mimo ne peut plus voir la blessée, dont il ignore si elle va bien. Par son grand frère Francesco qui rêve d'être pieux, il ne glane pas grand chose. Il s'éloigne alors de cette éminente famille, qu'il avait commencé à approcher. 

Le temps passe, Mimo part pour Florence. Ses années de débauche commencent alors. Il est engagé dans un cirque, le cirque Bizzaro au sein duquel il restera un petit moment. Le malheur de ne plus avoir de nouvelles de celle à laquelle il est si attaché le ravage. Il devient un des membres du cirque, enfilant n'importe quelle tenue ridicule pour faire le show. Il se fera dépuceler par une vieille femme de la compagnie. Il débute alors les drôles de fréquentations, se fait minable régulièrement. Il quitte le cirque et tombe sur un petit atelier où il aidera. Il ne revient pas vraiment à son travail de sculpteur, mais s'en rapproche. Tout ce temps, Mimo continue d'envoyer des lettres à Viola qui ne lui répond jamais, sauf une fois. Elle lui dira d'arrêter de lui écrire. Francesco reste en contact avec Mimo, le seul des frères Orsini à être un peu stable et à lui donner de brèves nouvelles de Viola. 

Francesco invite un jour Mimo à se rendre à la villa, Viola sera présente. Sauf qu'elle ne se montre pas. Mimo est désemparé. Celle-ci lui laisse pour autant un signal pour se retrouver, mais il refuse d'être à sa botte. Désormais ce ne sera plus selon ses conditions à elle. 

Un jour tous ensemble comme avant, ils fêtent les fiançailles de Viola. Mimo n'en revient pas. Il appelle Viola pour savoir si elle sait ce qu'elle fait. 

Le temps passe. Mimo se fait engager par Francesco et sa famille pour travailler pour lui. Mimo a désormais son atelier et appartement au centre de Rome, et ne quittera que rarement la ville pendant un moment. Les commandes s'enchaînent, le talent de Mimo devient indéniable. Il gagne de plus en plus d'argent, est même obligé de stopper son carnet de commandes devenu trop plein. Il devient alors rare, demandé, sa fortune s'agrandit, qu'il dilapide dans de l'alcool. Les années passent, Mimo s'entoure d'apprentis, partageant son temps entre son atelier de Rome et Pietra d'Alba, Francesco ayant racheté l'atelier de l'oncle Alberto pour que Mimo le reprenne. Les années s'enchaînent, les années fascisme débutent. Mimo travaille parfois pour cette organisation, Viola étant révoltée. Mimo lui répond qu'il se fiche de la politique et continue de s'exécuter. Viola est désormais mariée à un homme qui renfloue les caisses de la famille Orsini en participant à des travaux de rénovation du domaine, étant rarement en Italie. Viola est bloquée dans cette prison dorée, malheureuse, tout le monde s'inquiétant de ne pas la voir enfanter. 

Ils ont alors la trentaine, la quarantaine, les convictions politiques de Viola se renforcent. Mimo est toujours très occupé, faisant appel régulièrement à des femmes comme sa princesse serbe pour assouvir ses besoins. Il devient de plus en plus connu, fréquente les meilleurs endroits, ses réalisations artistiques lui prennent des années pour certaines. Il partage son temps entre Rome et Pietra d'Alba selon ses envies, et ce qu'il se passe durant sa vie. Il a un chauffeur, navigue où il veut, est libre, mais Viola reste hors de portée. Le fascisme se fait de plus en plus présent, les juifs sont menacés, Mimo intervenant dans une situation pour en aider une. La dernière œuvre de Mimo étant une ode à Viola.

J'en ai déjà beaucoup dit, je vais m'arrêter là.

Une très belle histoire de vie se déroulant de l'adolescence jusqu'à la mort d'un homme. L'histoire est prenante, belle, différente de ce que l'on peut lire habituellement, j'ai beaucoup aimé. On est emporté dans cette belle amitié, dans ce talent de sculpteur, je vous recommande vivement cette lecture.


"Veiller sur elle" de Jean-Baptiste Andrea, 22.50€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E