Accéder au contenu principal

Miss Kim knows

 Enfin un nouvel article par ici, avec un livre anglophone que j'ai acheté en Corée avant de partir, afin d'avoir quelque chose à lire à l'aéroport et dans l'avion. Je l'ai même commencé une petite semaine avant, ayant terminé le dernier roman en français que je possédais. Que je ne vais d'ailleurs pas vous présenter par ici car il n'était pas incroyable, et car j'ai eu la flemme de rédiger l'article et que je l'ai donné à une amie. Bref pour ce roman, il s'agit de l'autrice de "Kim Jiyoung, née en 1982", roman que j'avais beaucoup aimé, qui dépeignait intelligemment la société coréenne. Lorsque j'ai vu celui-ci, je me suis dit que c'était l'occasion de lire un autre roman de l'autrice, qui plus est en anglais. Ce roman met en scène huit femmes, dans huit nouvelles. D'âges et de situations différentes, on suit leurs vies. 

Une vieille femme Dongju, s'occupant de sa sœur aînée Geumju en maison spécialisée pour Alzheimer. Elle fait un long trajet pour aller voir sa sœur régulièrement. Le petit-fils de la malade, Seunghun vient également la voir régulièrement. Notre protagoniste se souvient d'histoires de famille, avec notamment ses relations avec sa sœur aînée Geumju et Eunju, "geum" voulant dire "or" et "eun" argent. Comme quoi, elle, Dongju se sentait lésée, sachant que ses sœurs avaient des prénoms avec les mots "or" er "argent" tandis qu'elle était laissée de côté. Une histoire de fratrie, de liens du sang et sur la vieillesse. 

On suit ensuite une femme écrivain, dont l'ancienne professeur Mrs Kim, la blâme pour s'être soi-disant approprié son histoire dans son roman. Une autre histoire, de famille cette fois, où un homme prend la tangente en laissant sa femme et ses trois enfants adultes. La seule fille entourée de sa mère, qu'elle n'avait jamais vue s'exprimer et de son Brother 1 et Brother 2, voit les opérations bancaires de son père via une CB qu'elle lui avait donnée. Peu utilisée, celle-ci permet tout de même à la jeune femme de suivre son père, qu'elle suit à la trace au début, au rythme des transactions, puis qu'elle laisse ensuite tomber. On suit ensuite une femme travaillant pour la première fois dans une entreprise dont elle n'aime pas l'ambiance. Tout est signe de red flag. Surtout jusqu'au jour où la fameuse Miss Kim qui savait tout faire au bureau est renvoyée chez elle. Une autre histoire concerne un couple, l'homme souhaitant se marier avec sa copine, mais celle-ci refuse. Les convenances coréennes ne lui vont pas, tout comme cette relation avec son oppa ( appellation désignant un homme plus vieux lorsque vous êtes une femme).  Une autre histoire nous emmène au Canada où deux femmes vont voir les aurores boréales, loin de leurs obligations. Une autre histoire concernant du harcèlement scolaire, et l'implication des écoliers et de leurs parents dans ce problème, tandis que la dernière traite de deux étudiants devant gérer leur relation malgré la situation de covid. 

Un condensé de pas mal d'histoires très différentes mais vraiment intéressantes que j'ai beaucoup aimées découvrir. J'ai passé un très bon moment de lecture, à découvrir la vie de ces huit femmes coréennes, évoquant des problèmes sociétaux récurrents, ou tout simplement représentant des pans de vie que l'on peut retrouver dans n'importe quelle société. 


Miss Kim knows de Cho Nam Joo, 16.50€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E