Accéder au contenu principal

Une époque en or

 Encore un service de presse, autant en profiter que je travaille dans une librairie pour lire les livres que l'on reçoit de la part des éditeurs, que ce soient des romans déjà sortis ou qui vont sortir. J'essaye en ce moment de varier entre des lectures sorties depuis longtemps, d'autres qui sont toujours d'actualité et des romans qui vont sortir pour la rentrée littéraire. Sans compter les exemplaires que j'emprunte au magasin, que nous n'avons pas reçus pour nous libraires. Bref, Titiou Lecoq "Une époque en or", nous l'avons toujours au moment où j'écris sur notre table de litté française, je me suis dit qu'il était temps de le lire. J'ai seulement lu "Les morues" de l'autrice sorti il y a plus de dix ans, que j'avais beaucoup aimé de par l'histoire décalée et l'écriture unique pleine de touches d'humour. L'autrice française écrit aussi de la socio notamment sur les femmes, des livres que l'on vend d'ailleurs régulièrement, ce roman m'a fortement donné envie de lire plus de romans de l'autrice.

Dans ce service de presse, dénué de sa couverture officielle, je vous laisse regarder sur un site si vous voulez voir celle qu'il y a sur le livre en librairies, on suit Chloé la petite quarantaine, vivant dans une petite ville du nom de Gabarny, je ne sais d'ailleurs pas s'il s'agit d'une vraie ville ou pas, bien embêtée de pouvoir la situer sur une carte. Notre héroïne est linguiste, travaillant dans un bureau mais également régulièrement de chez elle, ses horaires étant plutôt cool. Elle est en couple avec Greg depuis plus de huit ans, tous deux ayant un enfant ensemble, Raoul tandis que Greg avait déjà une fille d'une précédente union du nom de Colette. Nos deux enfants étant en primaire. Chloé a du mal à nouer une relation avec Colette, la petite n'étant guère sympathique avec elle, Chloé ne sachant si elle a le droit de la punir, de lui faire des câlins, bref où commence et s'arrête son rôle de belle-mère si peu évoqué dans la littérature. "Un beau-parent c'est le CDD de la parentalité." Ca me fait un peu penser à "La grande ourse" La grande ourse" lu récemment, où notre héroïne rencontrait aussi des difficultés avec ce rôle. Colette vit en plus très souvent avec le couple, sa maman étant comédienne et bien occupée. Chloé est donc clairement un adulte référente pour l'enfant, le propre père de celle-ci étant bien occupé avec le bar qu'il gère, finissant trois fois par semaine à 2H du matin.

On suit donc Chloé sa vie, son travail, les enfants, l'école, Eva sa meilleure amie institutrice en maternelle, Damien son ancien demi-frère avec lequel elle est toujours proche. Très dispo avec les enfants, elle essaye de positiver bien que sa belle-fille ne semble guère l'aimer, tachant d'améliorer la situation en se rendant à son groupe de BMA (belle-mère anonyme) où les femmes échangent sur la difficulté d'être belle-mères. Un jour Chloé entend crier plus bas dans l'immeuble, un gamin fuyant le domicile familial violent. Elle se rapproche alors du garçon s'appelant Lapouta, un CM2 faisant le dur, mais au fond étant fragile. Elle l'accueille régulièrement chez elle, devenant rapidement un membre de la famille. 

La grand-mère de Chloé surnommée La Mouche approchant des 100 ans est encore vivante, habitant une maison de retraite huppée de la ville, née du côté ouvrier, ayant élevé ses deux enfants seule, étant devenue prof, ayant d'aider les plus démunis, enfants et femmes. Elle passe son temps à guetter le maire: " j'ai besoin qu'il croire que je sais quelque chose". "c'était Mère Theresa croisée avec Hannibal Lecter". Une drôle de vieille femme donc, assez froide, guère sympathique avec sa petite fille et sa fille. Une figure incontestable de la ville. 

Les dialogues sont toujours très drôles, la façon d'écrire de l'autrice, absolument géniale, j'ai ri à de nombreuses reprises durant ma lecture, le début étant drôle, mais un peu moins au fur et à mesure des pages où l'on découvre des secrets de famille concernant le grand-père de Chloé qui vont surgir, celle-ci s'imaginant multiples scénarios qui changeront sa vie. Elle va aller jusqu'à Lille accompagnée de Colette, Raoul et Lapouta pour s'occuper d'une affaire familiale, sa mère incapable de supporter psychologiquement l'épreuve. La relation Colette-Chloé s'améliore, tandis qu'une vidéo surgit portant préjudice à notre héroïne. Il va alors être questions de menaces envers sa personne, de masculinistes remontés, de trésor et de violences conjugales au sein du foyer des parents de Lapouta. Finalement le livre n'est pas si gai, mais l'écriture est bien foutue que ça n'est jamais triste, à part peut être à la toute fin. 

L'écriture est vraiment pépite: "Mon cul, ma flemme et moi on a décidé que c'est l'équivalent d'un bon repas". Bref, de nombreuses phrases franchement très drôles, qui m'ont fait grandement apprécier cette lecture. Un portrait d'une famille moderne, avec ses joies, ses peines. 



"Une époque en or" de Titou Lecoq, 21.90€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'analphabète qui savait compter

 Le fameux roman dont je vous parlais dans mon dernier article sur le blog, que je lisais en parallèle de "L'institut' de Stephen King. Un petit roman pas très long, écrit par le fameux Jonas Jonasson connu surtout pour son "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire", premier et seul autre roman que j'ai lu de l'auteur. D'ailleurs jamais terminé. Car l'idée était là: fraîche et originale mais c'est un peu trop parti dans tous les sens, ce qui m'a fait décrocher de ce roman toujours inachevé jusqu'à présent.           Pour "L'analphabète qui savait compter", le style de l'auteur reste présent, tout aussi original et unique, mais j'ai un peu plus accroché que pour son autre roman. La fantaisie était tout de même bien présente ahah, clairement.  On suit donc Nombeko, orpheline noire issue d'un quartier défavorisé de Johannesburg, qui au début du roman n'est encore qu'une enfant et s'occupe d