Accéder au contenu principal

Le nouveau

 Après "Le cygne et la chauve-souris" j'avais envie de continuer de lire du Higashino, l'auteur japonais phare de polars, que j'ai conseillé hier à une cliente au moment où j'écris, qui souhaitait un polar pour sa fille ado qui ne soit pas trop sanglant. J'ai tout de suite pensé à Higashino, ses polars étant des enquêtes sur un meurtre certes, mais sans que cela soit gore ou sanglant, ce qui change des polars par exemple de Thilliez, ou de certains scandinaves ou américains, ceux de Higashino étant tout aussi intéressants que ces derniers, mais moins sanglants. Idéal pour les personnes dont l'hémoglobine n'est pas la passion numéro 1. Dans "Le nouveau", son avant dernier sorti en poche, Higashino nous fait retrouver l'inspecteur adjoint Kaga, un personnage haut en couleurs, flic, que l'on retrouve dans ses autres romans. Celui-ci change de quartier, et muté dans un commissariat de Nihonbashi quartier de Tokyo situé à l'est de la gare de Chiyoda. 

Un quartier qui garde de son essence et de ses traditions, les commerçants proposant des commerces typiques que l'on ne trouve plus que difficilement au pays du soleil levant comme un magasin de vaisselle, d'objets anciens, un horloger... Kaga est chargé de l'affaire de la mort d'une femme ayant été retrouvée étranglée dans son appartement par une amie. Les deux femmes avaient rendez-vous à 20h, l'amie de la défunte ayant décalé le rendez-vous. Elle s'en veut alors, persuadée que si elle avait maintenu leur rencontre à heure dite, elle ne serait pas morte. Comme souvent avec Higashino, dans les chapitres du roman, on suit plusieurs personnages. Cette fois-ci ce sont les différents commerçants du quartier où vivait la défunte, une pâtissière, un serveur d'un restaurant, un horloger, le fils de la victime étant comédien, le père de celui-ci, le comptable de l'ex-mari de la victime, la femme retrouvée Mme Mitsui 45 ans ayant divorcé d'avec son mari plusieurs années auparavant et ne voyant quasiment plus son fils Koki. Pourtant la mère ayant décidé de vivre à Nihonbashi depuis deux ans, se rapprochant du domicile de son fils. 

Ces chapitres se focalisant sur les commerçants du quartier sont vraiment une bonne idée car grâce à ceux-là, on voit Kaga qui les interroge les uns après les autres, se rendant à de nombreuses reprises dans les commerces du quartier, ayant une attitude assez décontractée, contrastant avec son poste à responsabilités d'enquêteur. Il est doté d'une incroyable observation, en faisant attention à de nombreux détails qui aident à la compréhension de l'enquête. Les jours passent, il écume les commerces, les suspects apparaissent, chaque commerçant pouvant être le coupable. Que s'est-il passé ce soir-là où des gaufres fourrées au wasabi ont été retrouvées chez la victime? Au fur et à mesure des chapitres, des zones d'ombre d'éclaircissent, d'autres mystères planent, et la concentration est requise pour s'y retrouver avec tous ces personnages. On découvre alors qu'elle était la vie de Mme Mitsui. L'affaire n'est pas si aidée, et malgré l'aplomb et la confiance que dégagent Kaga, il n'est sûr de rien. Interrogeant les commerçants, l'ex-mari de la victime, son fils, et le lecteur ayant accès à d'autres situations, notre inspecteur trouve finalement la solution à l'histoire qui s'avère être assez surprenante, bien que pas si incroyable à mon sens.

Un polar typique du style de Higashino, dont on en a clairement envie de connaitre le fin mot de l'histoire, avec un enquêteur atypique et sympathique usant de méthodes efficaces pour conclure une affaire. Un polar que j'ai lu en moins de deux jours, voulant absolument savoir le fin mot de l'histoire. Encore une fois, je valide. 



"Le nouveau" de Keigo Higashino, 9.40€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'analphabète qui savait compter

 Le fameux roman dont je vous parlais dans mon dernier article sur le blog, que je lisais en parallèle de "L'institut' de Stephen King. Un petit roman pas très long, écrit par le fameux Jonas Jonasson connu surtout pour son "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire", premier et seul autre roman que j'ai lu de l'auteur. D'ailleurs jamais terminé. Car l'idée était là: fraîche et originale mais c'est un peu trop parti dans tous les sens, ce qui m'a fait décrocher de ce roman toujours inachevé jusqu'à présent.           Pour "L'analphabète qui savait compter", le style de l'auteur reste présent, tout aussi original et unique, mais j'ai un peu plus accroché que pour son autre roman. La fantaisie était tout de même bien présente ahah, clairement.  On suit donc Nombeko, orpheline noire issue d'un quartier défavorisé de Johannesburg, qui au début du roman n'est encore qu'une enfant et s'occupe d