Accéder au contenu principal

Comme des bleus

Enfin on arrive au dernier livre lu au mois de mai, entièrement je précise, car depuis j'ai commencé autre chose. J'ai clôturé le mois avec la lecture de ce polar écrit à quatre mains sorti l'année dernière. Je souhaitais en plus terminer le mois avec un livre français, puisque ça a été un peu une sorte de fil rouge durant le mois de mai.

C'était quand même le moment de le lire, d'autant que la suite est sortie, au moment où cet article sortira. Je l'avais acheté car il a été co-écrit par Marie Talvat aka "L'instant inutile" et "L'instant futile" sur Youtube que je suivais depuis des années, et que j'appréciais beaucoup. 
Quand elle a annoncé sur sa chaîne, qu'elle co-écrivait un roman avec son amoureux, j'ai directement tendu l'oreille bien fort. C'est toujours très réjouissant lorsqu'une personne que vous suivez sort quelque chose que vous allez pouvoir lire. Vous êtes content et fier. C'était mon cas, en plus d'être curieuse. Marie l'a donc écrit à quatre mains avec son compagnon Alex Laloue, policier au fameux 36 quai des Orfèvres. Plutôt super classe n'est-ce pas? N'ayant quasiment jamais lu de livre écrit par deux personnes, excepté celui-ci, j'avais d'autant plus envie d'en savoir plus! 

On va donc suivre Arsène, 27 ans, jeune flic au 36 quai des Orfèvres, d'où l'intérêt qu'Alex travaille là-bas, on a donc un point de vue hyper concret. Arsène a déjà été confronté à des autopsies et à des affaires peu reluisantes, qui ont toujours du mal à passer. Il est entouré de flics qu'il qualifie de surhommes, résistant à tout, même aux scènes de meurtre les plus violentes qui soient. 
Il se fait surnommer Lupin au sein de son équipe, car son nom est Galien. Arsène Galien, Arsène Lupin, vous suivez? J'ai trouvé le jeu de mots particulièrement drôle.

On a également Pauline Raumann, journaliste au Baromètre, journal de "gauchos" comme il est qualifié à la Crim' au 36. Elle n'est particulièrement épanouie dans sa vie, c'est le moins que l'on puisse dire, ayant fait une fausse couche deux ans auparavant, vivant très mal la mort de son père, lui parlant même à plusieurs reprises au sein du roman. Pour tenter d'exister, elle couche avec des hommes à peine rencontrés, se plonge dans son travail jusqu'à craquer, lorsque sa voisine Adèle est retrouvée assassinée dans l'appartement en face du sien. Elle était en week-end à Deauville après un énième coup d'un soir lorsque le meurtre est survenu.
C'est alors Arsène qui l'interroge. 
La rencontre de ce jeune homme bouleverse la vie de Pauline qui ne l'a pourtant rencontré que quelques minutes, dans le cadre  d'une enquête pour meurtre, mais cela suffit. 
Elle se confie alors à son amie Pénélope, travaillant également au Baromètre, sur cette rencontre et ses sentiments naissants. 

Arsène est désormais sur l'enquête de ce meurtre atroce qui a coûté la vie à une jeune femme, enceinte qui plus est, donc le fœtus a été retrouvé dans les toilettes. Plutôt très hard-core comme commencement. Il vit donc au rythme de cette enquête effrénée, passant ses jours et ses nuits au 36, entouré de Roxane, jeune flic comme lui, Chuck, Dragibus dont le vrai nom est Haribo qui est son supérieur direct, Monseigneur et Caligula. Des noms en accord avec ce à quoi on s'attend d'une ambiance de brigade policière. Très drôle. Un rythme particulièrement intense, que je serai incapable de suivre à la place de ces hommes. 
Il va perdre pas mal de plumes dans cette affaire, tout en ayant Pauline dans le coin de la tête. 
Les deux protagonistes continuent de vivre leur vie, avec pas mal de problèmes à gérer de chaque côté, ne leur laissant que peu de temps pour eux-mêmes. 

On en apprend énormément sur la façon dont la prestigieuse police du 36 quai des Orfèvres fonctionne, ayant normalement déménagé aux Batignolles à l'heure qu'il est. C'est du coup encore plus difficile de se dire que cela se passe vraiment comme ça dans la vraie vie. De voir toutes les difficultés auxquelles ils sont confrontés, les procédures, la pénibilité du boulot sans fin...

Les personnages sont très attachants, ayant tous les deux des traumatismes, Arsène ayant été quitté par une femme qu'il aimait, vivant en vieux célibataire carburant aux épisodes de Breaking Bad et à l'adrénaline de son métier. Pauline ayant un mal-être flagrant, dont la mort de sa voisine l'a encore plus perturbée. 

Je me demandais vraiment comment ils réussiraient à se concorder sur l'histoire. Marie a t-elle écrit les chapitres sur Pauline, et Alex ceux sur Arsène? J'ai directement demandé à Alex, qui me l'a confirmé. J'ai trouvé l'idée parfaitement adéquate, de cette façon ils ne se mélangent pas, écrivent ce qu'ils souhaitent partager de leur personnage, et surtout partager les univers desquels ils sont familiers. Alex étant policier au 36, il est donc bien placé pour dépeindre l'ambiance qu'il s'y déroule, et Marie ayant fait des études de journalisme, nous transmettant cela avec justesse également.

Avis: Un très bon polar français, en lisant trèèès rarement, mis à part ceux de Thilliez, qui relèvent plus du thriller selon moi, même si les genres sont quand même très proches. D'ailleurs quelle est la différence? Bref ce n'est pas la question.
Un roman très prenant sur une enquête qui commence sur les chapeaux de roue, très intéressante et dont on a hâte de connaître le fin mot de l'histoire. 
Les deux personnages principaux sont très attachants et sympathiques, bien que pas tout lisses, ayant des failles, ce qui a été assez agréable. Les univers de la Crim' et de journalisme sont très bien retranscrits de façon objective comme je le disais, et c'est vraiment bien de se dire qu'ils sont au plus proches de la réalité pour nous transmettre les bonnes informations. 
Le fin mot de l'histoire est très surprenant et complètement inattendu, n'ayant aucune idée sur l'identité du coupable tout du long, mais qui dénonce un vrai problème...
Un roman engagé que je vous recommande!



"Comme des bleus" de Alex Laloue et Marie Talvat, 17.90€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E