Petits secrets, grands mensonges

Au moment où je rédige cet article, j'en ai encore trois qui doivent sortir. Je suis vraiment en avance sur mes posts, et je vous en publie donc deux par semaine, car la cadence s'est accélérée dans mes lectures. Du coup la vidéo de mes livres lus en mai sera assez longue ahah. 
Après Michel Bussi, j'avais très envie de lire enfin le fameux "Petits secrets, grands mensonges" de Liane Moriarty, qui a donné la série "Big Little Lies" que j'avais adorée. La saison 2 sortant très bientôt, il fallait quand même que je le lise avant. Généralement je m'arrange pour lire le roman avant de voir l'adaptation cinématographique, c'est très rare que je fasse l'inverse. Je l'avais déjà fait pour "L'ombre d'Emily". 
Dans ce livre-ci, sorte de roman contemporain dramatique, qui m'a fait penser à "La gifle" de Christos Tsiolkas, l'histoire se déroule en Australie, contrairement à la série qui se déroule vers 
Los Angeles. 
Dans ce roman, l'auteur nous parle d'une petite ville, Pirriwee, dans laquelle plusieurs femmes vont devenirs amies, grâce à leurs enfants, pendant la journée d'intégration de ceux-ci, à l'école primaire. Madeline, la plus haute en couleurs, est mariée à Ed, a trois enfants dont deux avec lui, son aînée d'une précédente union avec Nathan qui ne s'en est jamais occupée. 
Ce dernier est désormais marié à Bonnie et ont une petite fille, Skye, de l'âge de Chloé, la fille de Ed et Madeline. Madeline vit très mal le fait que son ex-mari vive si près de chez elle, gardant une rancune tenace envers lui et sa nouvelle femme si parfaite, archétype de la prof de yoga, bobo, hippie, qui médite... Tout ce qu'elle déteste. 
On a ensuite Celeste belle femme, grande, mariée à Perry, qui ont des jumeaux, Max et Josh. 
Leur couple est d'apparence parfait, mais il n'en est rien. Perry est violent et leur relation est toxique. Elle n'ose en parler à personne se persuadant qu'elle est autant responsable que lui, mais n'osant le quitter. 
Jane est la plus jeune du groupe, a 24 ans, débarque dans cette petite ville assez bobo, étant loin de cette ambiance. Elle a un fils, Ziggy, de l'âge des enfants de Madeline et Celeste, cinq ans, qu'elle élève seule. Elle va se lier d'amitié avec les deux femmes, rencontrant des problèmes à l'école à cause de son fils Ziggy accusé d'avoir fait du mal à une petite fille, lors de la journée d'intégration. 
Elle a beau défendre son fils qu'elle ne sait pas violent, la mère de la petite, Renata n'en démord pas. Madeline la défend, mais le petit Ziggy va garder cette réputation, surtout que Amabelle se fait embêter régulièrement... 
De son côté, Madeline doit gérer avec sa fille aînée Abigail, souhaitant vivre chez son père et Bonnie. 
Celeste, elle, est dans un cercle vicieux de violence et de culpabilisation avec son mari. 
Les mois s'écoulent, les trois femmes développent une réelle amitié, tandis qu'elles gardent chacune leurs secrets dont elles ont si honte. 
L'histoire est prenante, les personnages sont sympathiques, tandis que tout au long du livre, il y a une certaine tension de découvrir ce qu'il s'est passé le soir de la fête de l'école. 
On a des témoignages de personnages tout du long, et on devine que quelque chose de grave est arrivé. 
Je savais quoi, bien évidemment grâce à la série, mais ça ne m'a pas empêchée de profiter pleinement de l'écriture. 

Avis: Une très bonne histoire racontée de façon assez humoristique avec certaines répliques notamment des personnages féminins, amies de la pénible Renata, appelées les mamans serre-tête. 
Les personnages sont bien construits, l'intrigue bien ficelée, qu'on n'a pas vraiment de soupçons sur la chute, assez inattendue, si on n'a pas vu la série bien sûr. D'ailleurs, livre et série sont très très proches, on peut remercier HBO d'avoir si bien respecté le roman. 
J'ai vraiment adoré ce roman, et j'ai hâte d'en lire d'autres de l'auteur.


"Petits secrets, grands mensonges", de Liane Moriarty, 8.20€

Commentaires