Accéder au contenu principal

Eleanor Oliphant va très bien

Je n'avais pas lu de livre écrit en anglais depuis janvier, et j'avais très envie de relire en anglais! J'aimerais avoir le courage de le faire plus régulièrement, car même si mon niveau est bon voire très bon, j'ai toujours peur de mettre plus longtemps que d'habitude à lire, ce qui est le cas, et surtout j'ai peur de ne pas tout comprendre. Même si quelques mots de vocabulaire me freinent parfois, ils ne m'empêchent cependant pas de comprendre les situations et l'histoire dans leur ensemble, mais c'est toujours un peu frustrant. Pourtant, une fois lancée, et une fois le roman achevé je suis contente. 
Le début d'un livre en anglais est toujours un peu fastidieux, devant me refamiliariser avec la langue de Shakespeare, qui, mis à part lors des séries que je regarde, je ne pratique malheureusement pas tous les jours. Puis généralement ça roule tout seul, je prends confiance. 

Ca a été le cas pour celui-ci, que je vous présentais dans ma vidéo de mes nouveautés lecture, que j'ai acheté il y a quelques temps chez mon librairie attitré, Gibert Joseph à Lyon. J'adore cet endroit, je vous en parle souvent par ici, proposant un choix incroyable, puisqu'il y a trois niveaux, et pas mal de livres d'occasion. Celui-ci en l'occurrence était neuf, ayant craqué sur la jolie couverture, la mention "Livre de l'année"; et le fait qu'il ait été vendu à 2 millions d'exemplaires. Et qu'il ait reçu une très bonne critique de Jojo Moyes, cela va sans dire! 

On va donc suivre Eleanor Oliphant, comme le titre l'indique, 30 ans, qui mène une vie pour le moins très normale, même un peu nulle. Elle travaille depuis quasiment 10 ans dans la même boîte, embauchée juste après avoir obtenu son diplôme, elle mène le même train-train depuis tout ce temps. Elle se lève à la même heure, mange toujours un sandwich lors de sa pause-déjeuner, mange à la même pizzeria le vendredi soir, boit toujours ses deux bouteilles de vodka le week-end.
Elle reçoit toujours un appel de sa mère le mercredi, et les jours s'enchaînent. 
Elle n'a pas une vie très fun, on s'en rend très vite compte, même si elle semble lui convenir. 
Pourtant, au fur et à mesure de l'avancée dans le roman, la vie de Eleanor va changer, sans qu'elle s'y attende. 

Elle va faire la connaissance de Raymond, un collègue de travail qu'elle n'avait jamais vu avant, elle va aider un vieil homme tombé dans la rue, poussée par son collègue, et va se retrouver avec des événements complètement inattendus, venir changer sa vie, et la rendre moins monotone.
Eleanor est une femme organisée, de principe, qui a des réflexions très drôles, que j'ai bien pu appréhender malgré la barrière de la langue, c'est un personne très attachant et drôle. Un peu psychorigide sur certains points mais si drôle!
Elle va développer un crush amoureux pour un musicien qu'elle a croisé quelques fois sans oser lui parler, va passer de plus en plus de temps avec Raymond qui va devenir son ami. Le premier.
Elle va se rendre chez la mère de celui-ci, chez Samy le vieil homme qu'elle a aidé, et va même inviter des personnes chez elle, elle qui n'avait jamais accueilli quiconque.
Elle va s'ouvrir petit à petit, prendre conscience que ce qui lui arrive est bénéfique, va sortir dans des soirées, pas mal boire, et mal finir pendant plusieurs semaines.
Elle est très secrète sur sa vie d'enfant, les seules informations qu'elle donne, étant qu'elle a été élevée en familles d'accueil, vivant depuis plusieurs années seule, dans un logement spécial. 
Sa mère avec qui elle entretient une correspondance téléphonique semble être incarcérée, pour une raison que l'on ignore. Celle-ci est cassante avec sa fille, méchante, Eleanor la laissant dire, sans jamais la détromper. Elle ne lui partage que le strict minimum, ne fait aucune mention des nouveautés qui lui arrivent dans sa vie. 
Elle va se confier sur sa vie pour la première fois à Raymond, et même aller voir une thérapeute, afin de l'aider suite à une très mauvaise période de sa vie. Elle va enfin pouvoir démêler tous ces noeuds qui lui gâchaient la vie, la rendant si peu maîtresse d'elle-même.

Avis: Un roman très beau que j'ai vraiment adoré, étant un coup de coeur de ce début d'année. L'évolution de cette jeune femme semblant très prude, pleine de principes et rigueur est particulièrement intéressante. Elle est drôle, attachante et sympathique, ses répliques particulièrement comiques. Une histoire très différente de ce que je peux lire habituellement, étant une vraie héroïne aux antipodes des romans traditionnels. Une lecture rafraîchissante qui fait du bien!

PS: N'hésitez pas à faire les archives du blog, ayant quasiment repris toutes les photos depuis le début!



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E