Accéder au contenu principal

La librairie Morisaki

 Une petite madeleine de Proust, dont je vous parle dans cet article. Un tout nouveau né enfin traduit en français car écrit dans sa langue natale, le japonais en 2010... Premier roman de l'auteur qui débute très fort avec cette très jolie histoire, "La librairie Morisaki", dévoré durant 1H30 de train, ainsi qu'en partie le lendemain. Une lecture qui se fait rapidement mais peut se déguster plus longuement. 

On suit Takako, le cœur brisé qui suite à l'annonce de son copain de son mariage, et pas avec elle, décide de quitter son travail, fatiguée de sa vie. Elle ne sait alors pas quoi faire, lorsque son oncle qu'elle n'a pas revu depuis plus d'une décennie, Satoru l'appelle joyeusement pour lui proposer de venir l'aider dans sa librairie de Jinbôcho, située dans le quartier comptant le plus de librairies du monde. Takako est décontenancée puis se dit qu'elle n'a rien à perdre. Pas de plan, rien, autant y aller. Elle amène ses affaires chez son oncle qui lui propose de venir habiter dans la pièce au dessus de la librairie. Cette pièce qui sera son appartement est autant sens dessus dessous que l'état de la librairie, archétype d'une librairie d'occasion genre caverne d'Ali Baba. Satoru lui explique que dans le quartier, chaque librairie a sa spécialité, la sienne concernant les livres d'auteurs japonais plus ou moins connus. Le deal est plutôt clair. Celui d'aider son oncle chaque matin, de 10h, heure d'ouverte du lever du rideau jusqu'à ce que son oncle la remplace en début d'après-midi. Satoru est un homme enjoué, assez excentrique pour la norme japonaise. Il a repris le commerce de son père qui désespérait de savoir ce que ferait son fils, ayant préféré voyager lorsqu'il était jeune plutôt que de suivre un chemin classique. Pourtant il s'est trouvé dans cette librairie, dénichant des pépites pour de fins connaisseurs, tout comme proposant une littérature plus accessible afin de satisfaire le maximum. Takako se demande cependant comme le commerce peut survivre, les clients se faisant rare.

Takako n'ose demander à son oncle ce qu'est devenue Momoko, en couple avec son oncle durant des années ayant subitement disparu. Les jours passent, Takako passe d'un état blasé, prostré, à celui plus enthousiaste reprenant goût à la vie, en se mettant à dévorer tout ce que la librairie peut lui offrir, fréquente un petit café du quartier dans lequel le patron va se prendre d'affection pour elle, et va même faire la connaissance de Akira, jeune homme ayant été largué par sa copine, et depuis, l'attendant quasiment chaque soir dans ce café en espérant qu'elle surgisse. Takako se fait à sa nouvelle vie, est heureuse, s'épanouit, mais se dit qu'il ne s'agit que d'une parenthèse dans sa vie. Puis, elle va revoir Momoko qu'elle n'avait pas vu depuis si longtemps, et toutes les deux vont partir en week-end ensemble après avoir entrepris une balade/randonnée. Elles dorment dans un gîte, cher au cœur de Momoko, Takako va l'apprendre. Notre héroïne est plus partie avec son ex-tante par bonté d'âme pour Momoko qui s'est montrée si excitée à l'idée de passer ce moment entre filles, que par réelle envie. Elle ne comprend pas Momoko. 

Takako va en apprendre plus sur la vie de Momoko qui se laisse peu dévoiler, ainsi que sur celle de son oncle. Tous deux partagent pas mal de similarités, ce qui les a liés mais aussi éloignés. Chaque personnage entreprend son chemin personnel d'évolution, c'est vraiment une belle histoire qui met du baume au cœur. 




" La librairie Morisaki" de Satoshi Yagisawa, 16.95€


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E