Accéder au contenu principal

Luca

Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu deux romans de Thilliez aussi rapprochés dans le temps l'un de l'autre. Le dernier que j'ai lu, "Sharko", date d'avril, l'avant dernier qu'il avait écrit avant de sortir celui-ci. C'est rare que j'en lise aussi souvent, mais "Luca", son dernier m'a été prêté, et je devais le rendre bientôt. Ce n'est plus le genre de lecture que je fais l'été, étant assez dur, mais je n'avais pas trop le choix. 

Après une enquête sur une affaire de sang contaminé et de satanistes voire vampiristes, dans "Sharko",  "Luca" aborde les nouvelles technologies, le transhumanisme, la transformation du corps. 
Luca, c'est le nom d'un bébé, suite à une FIV d'un couple ne pouvant avoir d'enfants, dont le bébé a été porté par une jeune femme du nom de Emilie Robin. 
Celle-ci meurt par la suite, le petit Luca naît, et le père biologique et sa femme, ne peuvent pas récupérer le bébé à cause de la loi. 
Parallèlement, le cadavre d'un homme totalement défiguré est retrouvé dans un trou dans la forêt.
 Et un homme meurt devant le 36 rue du Bastion et plus quai des Orfèvres, le siège de la police judiciaire ayant changé, juste après avoir donné une lettre à Nicolas. Son pacemaker aurait été en cause. La lettre annonce que les nouvelles technologies sont responsables de la perte du monde, de la dégradation de l'humain, et que tous, sont responsables, comparés à des singes, la police incluse. 
Un lien est noté dans cette lettre, la team Sharko et son équipe s'y rendent et découvrent l'enfer. 
Deux personnes sont enfermées dans des sortes de tubes, un compte à rebours se déclenchant. 24H pour les sauver. L'un d'eux est le père biologique du bébé Luca. 
Pourquoi lui et cette femme du nom de Florence sont enfermés? 
Plusieurs centaines de connexions commencent à émerger, des humains un peu partout voyant l'horreur.
Audra, nouvelle arrivée tout droit de Nice, est directement plongée dans le grand bain. Nicolas, tente d'aller mieux, quatre ans après la tragédie qui l'a frappé. Sharko et Lucie travaillent sans relâche, leurs enfants étant rarement évoqués dans le récit. 
Beaucoup d'éléments entrent en lumière, ayant tous liés par les nouvelles technologies. Encore une fois une enquête sans relâche avec une première deadline de 24h, puis une course ardente afin de retrouver les coupables. Ils vont découvrir encore les bas-fonds de l'espèce humaine, des hommes et des femmes se scarifiant, se mettant des puces dans le corps, se torturant littéralement. 
Sharko et son équipe vont tomber sur des cassettes vidéos d'une violence sans nom, chez un homme présumé coupable, des actes s'étant déroulés plus haut, incluant la fameuse Emilie Robin.
Le petit Luca quant à lui, est un bébé spécial, gardé depuis huit mois dans un établissement spécial. 

Avis: Encore une fois une enquête palpitante comme toujours avec l'auteur. Un livre abordant la société d'aujourd'hui avec le big data contrôlant tous nos faits et gestes, les entreprises multi-millionnaires telles que Amazon ou Google, et les dérives qu'elles entraînent. Cependant il ne faut pas prendre tout au pied de la lettre, grâce à ces technologies, la police trouve rapidement l'adresse d'un suspect, avance dans son enquête.


"Luca" de Franck Thilliez, 22,90€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E