Le tour du monde en 80 jours

Après avoir lu la chouette autobiographie de Tan France,  j'espérais lire encore quelque chose de chouette. Motivée par ma co-administratrice Olivia sur The French book club, je me suis lancée dans l'avant dernier roman de Jules Verne que je possède. 
J'avais été déçue de "Voyage au centre de la terre" l'an dernier, j'espérais vraiment que ce ne serait pas encore le cas. Eh bien non! 
Dans cet assez court roman de l'auteur français écrit en 1872, on suit Phileas Fogg, gentleman anglais appartenant à la bourgeoisie, faisant un pari démentiel avec ses acolytes du Reforme-club. 
Qu'il est possible de faire le tour du monde en 80 jours, et il va leur prouver. Il part précipitamment chez lui, et retrouve Passepartout, à son service depuis moins de 24H. Le jeune français ne s'attend pas à voir débarquer si tôt son maître, réglé comme du papier à musique, ne devant rentrer qu'aux alentours de minuit. Il est 20H et Fogg lui dit de faire prestement ses affaires. Ils partent faire le tour du monde. 

Passepartout est ahuri, et plongé directement dans l'ambiance. Ils prennent le premier train pour Paris, puis ensuite vont prendre toutes sortes de moyens de transport pour réussir le pari de 20 000 livres. 
Parallèlement, la police londonienne est sur les dents. Une banque de la ville vient de se faire dérober 50 000 livres, et le voleur correspondrait au portrait du gentleman. Fix, inspecteur de police, va donc les suivre pendant tout leur périple, afin d'arrêter au plus vite le prétendu voleur. Il ne peut que l'arrêter sur les terres anglaises, et avec un mandat. Il a donc jusqu'à Hong-Kong pour l'arrêter. 
Ils font une traversée jusqu'en Inde, Singapour, Hong-Kong en passant par le Japon, les Etats-Unis, puis prennent un train qui met une semaine pour faire la côte ouest jusqu'à New-York, puis le bateau de New-York pour rejoindre Liverpool. Puis le train jusqu'à Londres. Tel est du moins le plan, qui va se dérouler plus ou moins de cette façon, quelques éléments perturbateurs et ralentisseurs venant sur le chemin de Phileas Fogg et Passepartout. Le jeune serviteur ayant toujours très peur que son maître ne réussisse par son pari, et rentre ruiné à Londres.
Cependant, il semble que Fogg ait prévu une marge de manœuvre en cas d'impondérables qui vont être quelque peu nombreux... Fix qui va sans cesse les poursuivre sans que Fogg ne se doute de quoi que ce soit, le sauvetage d'une jeune femme indienne, et bien d'autres.

Avis: Un classique de la littérature française, un des premiers titres de Jules Verne qui nous vient à l'esprit quand on parle de l'auteur. Et franchement c'est mérité, j'ai trouvé l'histoire rythmée, avec beaucoup d'aventures plus ou moins loufoques, et toujours le calme olympien du gentleman, persuadé qu'il réussira son pari. Le style est moderne, drôle, je n'ai vraiment pas eu l'impression de lire un écrit datant d'il y a plus de 150 ans. Les moyens de transport sont bien décrits, représentant des technologies d'évolution pour l'époque, un peu désuètes pour 2019, mais ça ne m'a pas empêchée d'être complètement plongée dans les situations.


"Le tour du monde en 80 jours" de Jules Verne 5,50€

Commentaires

  1. Je l'ai lu avec mes élèves qui ont adoré et moi aussi. Je voudrais en livre un autre de Jules Verne mais j'hésite entre plusieurs donc je vais voir :)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés