Accéder au contenu principal

Dompteur d'anges

J'avais très envie de relire du Claire Favan, auteur du "Tueur intime" et du "Tueur de l'ombre". 
Dans le genre bien gore c'est plutôt pas mal, encore pire que Thilliez je dirai. C'est même vraiment dérangeant, ce qui n'aide pas, mais ce qui fait de cette lecture, un moment addictif et palpitant.
On suit Max Ender au début du récit, la vingtaine, qui est homme à tout faire dans la ville où il vit. 
Il sympathise avec un garçon de bonne famille surdoué d'une douzaine d'années, mais un jour celui-ci est retrouvé violé, et assassiné. Max le retrouve, tombe des nues devant la mort de son seul ami, mais il est retrouvé à ses côtés, et tout l'accuse... Il passe donc cinq ans en prison, se fait violer et tabasser régulièrement, passe son temps à l'infirmerie... Tout ça pour un acte qu'il n'a pas commis, mais personne n'est décidé à l'écouter. 
Un jour, on lui avoue qu'un acte similaire a été commis, et son innocence est donc prouvée. Il sort, au passage avec des indemnités afin de racheter ses années de détention, et se met en tête de se venger. Ce qui honnêtement, est assez logique... 
Il achète un camping-car, se balade de ville en ville en restant dans l'état de l'Illinois, dans le but de préparer sa vengeance. Il va enlever trois enfants, l'un est le fils du juge qui l'a condamné, un le maton qui fermait les yeux devant les sévices qu'il subissait, et l'un le fils du flic qui l'a enfermé. 
Le but est de les formater avec une vision abjecte de la société, et en faire de parfaits tueurs. 
Lui a perdu cinq ans de sa vie, donc il prive ces trois hommes de leurs enfants. 

Déjà, à ce moment-là, on se rend compte de la perversité, mais aussi de l'intelligence de Max. 
Il enlève donc ces enfants un par un, âgés entre cinq et huit ans et les renomme Cameron, Randall et Dylon. Les force à accepter cette nouvelle identité et nouvelle vie, les prive de nourriture, les bat, leur bourre le crâne avec de la haine. Au bout de quelques temps ils deviennent capables de faire ce que Max voudrait qu'il fasse: cambrioler des maisons, voler, puis tuer.
A même pas dix ans, l’aîné, Cameron a commis son premier meurtre. C'est le chouchou de Max, le plus docile et le plus efficace. Randall est quant à lui beaucoup plus bourrin, brutal, et Dylon trop fragile. Un jour alors que les trois garçons ont pour mission de tuer une énième cible, Cameron s'enfuit. 
Il va être adopté et commencer une nouvelle vie à treize ans. Pendant plus de la moitié du roman, on va le suivre lui, adolescent puis adulte plus de dix ans plus tard. Il est flic, un très bon flic, et résout des meurtres. Il a la capacité de le faire à cause de tout ce qu'il a fait étant enfant. 
Il va se retrouver confronté à son passé qu'il a tant tenté d'oublier, avec une affaire de meurtres ressemblant fortement à la façon dont ses "frères" tuaient...
Cameron ne va pas être au bout de ses peines avec Max souhaitant se venger de son plus parfait soldat l'ayant abandonné.

Avis: Un thriller palpitant que j'ai lu en quelques jours, grâce à la plume de l'auteur, qui donne toujours envie de savoir le fin mot de l'histoire. Encore une fois, elle aborde un sujet dérangeant et morbide, plus que Franck Thilliez faut dire, mais l'histoire est super intéressante, sur la psychologie et le cerveau humain. 


"Dompteur d'anges" de Claire Favan, 7,90€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E