La singulière tristesse du gâteau au citron

"La singulière tristesse du gâteau au citron", est un livre génial que j'avais lu il y a de cela deux ans. Ma cousine l'avait acheté, et il m'avait donné très envie. Quand il était sorti en poche, je l'ai pris, et je n'ai pas regretté. Le pitch: Rose a 9 ans, sa mère lui a préparé un gâteau d'anniversaire au citron, et en mordant dans sa part, elle va ressentir le mal-être de sa mère.
La première bouchée est délicieuse, puis les autres bouchées deviennent étranges, "un goût de petitesse, d'une sensation de rapetissement, de contrariété, d'une distance dont je devinais qu'ils étaient liés à ma mère" page 21. Elle ressent les émotions de sa mère via la part de gâteau, et peu à peu toutes ces émotions et ces sensations vont remplacer le vrai goût du gâteau, pour peu à peu devenir insipide, ayant " un goût de vide". Elle va comprendre la particularité de de ce qu'elle est en train de ressentir et va demander à sa mère ce qui la tracasse. Dès les premières pages, on sait à quoi s'en tenir. Un univers pour le moins original et étrange. On va donc suivre cette enfant de 9 ans, habitant à Los Angeles avec sa famille et son frère, Joseph dont elle se tient assez éloignée puisqu'elle sait qu'elle est source d'irritation pour lui. On va suivre la vie de cette fillette perspicace et intelligente, qui va se faire soigner parce qu'elle ne supporte plus de ressentir ce flot de mauvais sentiments dans les plats préparés par sa mère. Son frère va avoir des problèmes pour le moins très singuliers, puisqu'il va commencer à disparaitre. Pas à s'enfuir ou se rendre ailleurs, non vraiment disparaitre. Le temps va passer, et il va se rendre à l'université, mais ils n'ont pas souvent de nouvelles de lui. Plusieurs fois Rose va penser qu'il est ici avec elle chez leurs parents, qu'il est devenu invisible, peut être parce que sa sensation de mal-être était tellement intense qu'il a préféré ne plus apparaitre aux yeux des autres. Rose va être la seule à être au courant de son problème. Un jour, il va même se confondre avec un tabouret et notamment le pied du tabouret, tandis que leurs parents ne savent rien de ce qu'il arrive à leur fils. Parallèlement à cela, Rose va être amie depuis toujours avec Eliza, une fille qui va déménager avec ses parents pour aller dans une sorte d'endroit entourée d'amish. Rose va l'y rejoindre pour la faire revenir. On va la suivre sur des années, jusqu'à ce qu'elle même soit à l'université. 
C'est un drôle de livre je vous avais prévenu. L'auteur mélange des éléments réalistes à d'autres totalement fantastiques voire liés à la science-fiction, mais c'est cela qui donne à ce petit livre tout son charme. Je précise que l'auteur Aimee Bender, est professeur de "creative writing" ou "écriture créative" à LA. Ce qui explique sa plume.


" La singulière tristesse du gâteau au citron" de Aimee Bender, 7,20€


Commentaires

Articles les plus consultés