Accéder au contenu principal

I want to die but I want to eat tteokbokki

 Le second roman en anglais que j'ai acheté avant mon retour en France de la Corée est en ligne par ici. Après "Miss Kim knows" de Cho Nam Joo, voici le best-seller " I want to die but I want to eat tteokbokki" de Baek Sehee. Beaucoup d'amis coréens connaissaient ce titre, s'étant beaucoup vendu au pays du matin calme où la dépression est un énorme souci, et qui enregistre le plus fort taux de suicides des pays membres de l'OCDE... 

Le titre étant particulièrement drôle car les tteokbokki sont une spécialité coréenne, ce sont des gâteaux de riz très souvent présentés dans une sauce piquante comme on peut plus ou moins bien le voir grâce à l'illustration de couverture. Notre protagoniste souhaite donc mourir mais veut aussi manger des tteokbokki. Un titre guère heureux certes mais assez décalé. On va donc suivre notre protagoniste, très certainement l'auteur, ayant eu l'impression à la fin du livre qu'il s'agissait d'une autobiographie, qui est légèrement déprimée, comme elle le dit au début du livre. Ce petit bouquin, pas bien épais, moins de 200 pages, correspond en fait aux entretiens entre l'auteur, notre protagoniste et son psychologue. Mettons nous deux secondes à la place d'une femme coréenne. La société coréenne est encore très patriarcale, les femmes, hommes également d'ailleurs, quittent le cocon familial pour vivre ensuite avec leur mari/femme. Les coréens vivent rarement seul. Bref tout ça pour vous dire que également la psychologie, la dépression et ce genre de médecine relative au psychologique n'est encore que très peu répandue, et vue comme normale au pays du matin calme. Il va très souvent y avoir du jugement si vous dites à quelqu'un que vous être déprimé, pire si vous êtes dépressif. Ce sera souvent vu comme un instant de faiblesse et pas bien souvent pris au sérieux comme chez nous.

J'ai donc trouvé intéressant que l'entièreté du livre retrace l'intégralité des entretiens à nature psychologique. Cela casse enfin quelques barrières et tabous encore bien trop présents dans la société coréenne. On apprend donc que notre protagoniste sans nom souffre d'une légère dépression, a peu de confiance en elle et d'estime personnelle, elle nous parle de son rapport aux autres, où elle a besoin de cacher un peu qui elle est vraiment pour être acceptée, de ce qu'elle pense que les gens pensent d'elle, sa place au travail, ses doutes concernant son rôle, sa place au sein de la société coréenne, la pression sociétale, ce genre de réflexions et de sentiments qui peuvent nous parler à tous. Grâce à ces entretiens, nous avons donc aussi la réponse de la spécialiste qui l'écoute, l'aiguille, la questionne. Ces réponses sont avisées, censées, sans jugement face aux doutes de sa patiente. Elle amène sa patiente à essayer de voir les choses différemment, à sortir d'un seul type de pensée pour appréhender d'une autre façon ce qui lui arrive, ses interrogations... Comme devrait toujours l'être un professionnel en somme. Je vous avoue qu'il m'est difficile d'en dire plus sur ce livre, comme pas mal de sujets relatifs au manque de confiance sont abordés, je ne sais pas réellement ce que j'ai retenu de plus, et ce qu'il serait intéressant de partager. 

Avis: Le portrait d'une femme dans l'ère du temps avec ses doutes, ses questionnements, sa position de femme dans une société encore arriérée sur pas mal de points. Un récit forcément pas réellement positif et parfois un peu plombant, où j'ai eu quelques fois eu envie de secouer cette femme, mais pour autant différent et assez frais.




"I want to die but I want to eat tteokbokki" de Baek Sehee, 9.99£

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E