Accéder au contenu principal

Les tendres plaintes

Enfin un nouvel article! Désolée j'avais moins de temps pour lire ces temps-ci, mais le prochain article devrait arriver à l'heure. Quant au suivant je ne garantis pas, car j'aimerais lire un livre en anglais... Donc on verra bien. 
Pour continuer le mois de juillet, j'ai lu "Les tendres plaintes" de Yoko Ogawa, au programme du club lecture du mois dernier, et j'avais hâte de me replonger dans une ambiance japonaise. 
On va suivre Ruriko, blessée par l'infidélité de son mari et par sa violence et son indifférence, qui va décider de quitter le domicile familial, pour regagner un chalet appartenant à sa famille afin de se retrouver. Durant de longs mois, elle prend du temps pour elle, éloignée de ces mauvaises ondes qui l'ont blessée, et va démarrer une nouvelle routine. Calligraphe, elle travaille sur l'autobiographie d'une vieille femme, anciennement médium. Elle va faire la rencontre de Nitta et son élève Kaoru, accompagnés de leur chien, Dona. Avec ses trois nouveaux arrivants dans sa vie, Ruriko va découvrir la passion de ses camarades pour le clavecin, et particulièrement sa fabrication, car Nitta ancien musicien, crée désormais des clavecins, aidé de Kaoru. Notre héroïne va développer des sentiments pour cet homme qui n'a rien à voir avec son mari. Aidée également par la patronne de la maison d'à côté appelée "Grasshoper" faisant maison d'hôtes, Ruriko démarre une nouvelle vie loin de Tokyo. Son passé va tout de même refaire surface à plusieurs reprises. Baignant dans l'univers de la musique, Ruriko est fascinée devant la fabrication si longue et méticuleuse de cet instrument de musique. 

Roman assez contemplatif et lent, les émotions et l'évolution des personnages est très intéressante, plus que pour les actions, relativement peu nombreuses. 

Avis: Une bonne lecture, me changeant de mes romans occidentaux et souvent américains, avec une parcelle de vie d'une jeune femme blessée, tombant amoureuse de l'univers du clavecin. C'est un roman très doux, qui fait du bien, que j'ai mis dix jours à lire malgré ses 230 pages.



"Les tendres plaintes " de Yoko Ogawa, 7.70€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E