Le gang des rêves

Un coup de coeur monumental pour cette découverte, dont je suis ravie de vous parler! Une amie me l'a prêté, m'ayant beaucoup parlé de l'auteur italien Luca di Fulvio. Je n'en n'avais jamais entendu parler, j'en étais d'autant plus ravie. C'est d'ailleurs surprenant puisque je suis toujours fourrée en librairies... 
L'auteur a écrit plusieurs livres dont trois ont été traduits en français. Celui-ci est assez dur psychologiquement je ne vous le cache pas, car ce titre pourtant positif, "Le gang des rêves" nous plonge dans l'ambiance de New-York dans les années 1910 à 1930. Comme vous vous en doutez ce n'est donc pas très gai, mais représentatif de son époque. 
Une des premières scènes est assez parlante puisqu'une jeune fille de 13 ans se fait violer... Elle décide de garder le bébé et part en direction de New-York afin d'échapper à la misère italienne et espérer un meilleur avenir pour elle et son enfants. Mais déjà la traversée va être éprouvante puisqu'elle n'a pas d'argent et passe clandestinement avec l'aide du capitaine qui va abuser d'elle chaque jour... Réjouissant je vous le disais... Malheureusement, c'est comme ça que ça se passait à l'époque, ça arrive d'ailleurs encore de nos jours mais c'est une autre histoire. 
Cette jeune adolescente de 13 ans, Cetta Luminita est très courageuse. Arrivée à Ellis Island, l'île de transit des immigrés, un homme du nom de Sal, un homme laid avec des mains noires va l'aider, enfin si on peut appeler ça de l'aide. Il va la faire embaucher en tant que prostituée, condition qu'elle va garder pendant des années. Son jeune fils qui va grandir durant le livre, renommé Christmas arrivé à New-York, puisqu'ayant été nommé Natale (Noel) en Italie, va grandir dans une ambiance miséreuse.

 Le jeune garçon intelligent et pleins de ressources va tout faire pour trouver des solution à sa situation, afin de gagner un peu d'argent et sortir sa mère et lui-même de cette vie de misère en plein Manhattan où italiens, polonais, juifs et immigrés de tout types se côtoient. 
Grâce à une alternance d'époque, on suit la nouvelle vie de Cetta au sein de la grosse Pomme lorsque Christmas est encore tout petit, dans les années 1910, puis dès les années 1920 lorsque notre héros atteint les 12 ans. Malgré leur situation très précaire, la jeune femme, très mature pour son âge, va gagner de quoi vivre un minimum avec sa situation plutôt humiliante, afin de sortir de la misère. 
Sal va toujours veiller sur elle, bien qu'elle n'aie d'autre choix que de se prostituer, le terme "veiller sur elle" est donc relatif. Disons qu'il devient un repère pour le petit Christmas, et qu'il aide financièrement la petite famille. Christmas quant à lui cotôie la pauvreté, les magouilles pour gagner deux trois dollars, et va créer son propre gang, les Diamond Dogs. En grandissant, il va gagner en maturité, en confiance et en débrouillardise. Un jour alors au début de l'adolescence, il va tomber sur une jeune fille, dans un état lamentable, ayant été violée. Son violeur lui a coupé un doigt afin de lui prendre une bague. Christmas va tomber amoureux de cette jeune fille qui n'appartient pas à son milieu social, mais il ne va jamais lâcher. Ils vont continuer de se voir, le grand père de Ruth se sentant redevable envers le jeune homme...
On va suivre aussi Bill, le violeur de Ruth, qui va enchaîner les catastrophes, bien fait pour lui, avant d'arriver à Los Angeles dans l'industrie cinématographique dans les années 20. 

Je ne veux pas vous en dire trop sur nos protagonistes, mais l'histoire se passe sur plus de 20 ans, donc beaucoup de choses vont se passer et changer. 
Vers la moitié du roman, une partie de l'histoire se passe à Manhattan, et l'autre à Los Angeles avec une alternance de ville à chaque chapitre. Vous comprendez pourquoi.

Pendant 930 pages, la vie de Cetta, Christmas, Sal, Ruth, les Diamond Dogs et les autres va rythmer notre lecture entre violences, espoir, bonheur, mais surtout, en tant que représentants de leur époque. 

Avis: Un roman difficile, très représentatif de son époque, où Luca di Fulvio, veut nous montrer le New-York de ces années-là, où les immigrés se sortaient difficilement de la misère. Psychologiquement compliquée cette lecture m'a subjuguée, m'a émue, m'a fait mal, m'a fait du bien, toutes les émotions étaient présentes. Une ode à l'espoir puisque malgré leur statut social initial, Cetta et son fils vont bien s'en sortir. 
Je vous conseille plus que vivement cette lecture qui a été un de mes coups de coeur de cette première partie de l'année. 
Historique, et récit de vie, ce roman est écrit de façon très contemporaine, et en aucun cas le style n'est lourd ou incompréhensible. J'ai pu retrouver quelques lieux que j'ai vus à New-York, bien que l'ambiance cent ans auparavant n'est évidemment pas la même.

Je lirai à coup sûr ses autres romans, notamment "Les enfants de Venise" se déroulant quant à lui dans les années 1500. 


"Le gang des rêves" de Luca di Fulvio, 9.40€

Commentaires

Articles les plus consultés