Le ver à soie

Ayant beaucoup entendu parler des romans de J.K Rowling sous la plume de Robert Galbraith, j'avais très envie de découvrir ce que l'auteur pouvait nous raconter en dehors de Harry Potter. J'avais lu et beaucoup aimé son roman "Une place à prendre", et j'étais curieuse de lire d'autres romans. 
En flânant chez les bouquinistes lyonnais, je suis tombée sur "Le ver à soie" pour 2,50€. Il s'agit du second tome de volumes dont le personnage principal est Cormoran Strike un détective privé. Ce drôle d'homme très grand ressemblant à un géant, ancien militaire ayant perdu une jambe, travaille d'arrache-pied sur des affaires de tromperies, et particulièrement d'assassinat dans ce tome. En effet, Cormoran est sollicité par une femme, dont le mari, Owen Quine a disparu. Plutôt énervée que inquiète, Leonora souhaite que son mari revienne surtout pour sa fille Orlando, âgée de vingt-quatre ans étant handicapée. Cormoran va rencontrer plusieurs personnes dont l'éditrice de l'écrivain, un ancien ami, un autre éditeur... Tout un tas de personnes dépeintes dans le roman de l'écrivain disparu d'une manière très péjorative. Owen Quine, écrivain raté pour la plupart de ces personnes, évoque en effet tout cet entourage dans son livre Bombyx Mori, devenant ainsi d'étranges créatures malveillantes comme la Tique, Vantard ou Effigie. Au fil de son enquête, Strike va découvrir dans une vieille maison imprégnée d'odeurs toxiques, l'écrivain assassiné. S'ensuit alors une véritable enquête pour meurtre, qui à l'origine devait en être une pour disparition. Aidé de sa collaboratrice Robin, qu'il considère d'ailleurs plus comme une assistante, ils vont mener l'enquête, en interrogeant chaque personne représentée vilement dans le manuscrit de Quine. 

Une enquête et une histoire pleine de suspense. Les personnages sont très attachants entre Strike, géant infatigable qui accuse tout de même son acharnement au boulot avec jamais de pause, et Robin, jeune femme avide d'apprendre le métier mais trop souvent reléguée au rôle de secrétaire. 
J'ai bien hâte de lire les deux autres livres de l'auteur où on retrouvera les mêmes deux protagonistes.

Concernant la plume de J.K Rowling, j'ai eu du mal à trouver des similitudes avec son style avec lequel j'ai été habituée dans Harry Potter, mais sachant qu'il ne s'agit pas du même style de romans du tout, ce n'est pas facile de voir une similarité. Elle a pourtant été démasquée.


"Le ver à soie" de J.K Rowling, 8,30€

Commentaires

Articles les plus consultés