Orange is the new black

Lorsque j'avais acheté le livre de Florence Cassez, j'avais acheté également deux autres livres autobiographiques de femmes, dans lesquels ces auteures nous font part d'une épreuve qu'elles ont vécue. J'avais été tentée par "Orange is the new black" de Piper Kerman, car j'avais adoré la série, et j'avais très envie de lire le livre originel. Vous pouvez d'ailleurs me suivre sur Sens critique, où je partage mes derniers films, séries et livres, que je note et parfois commente. 
Piper Kerman est une femme qui va se retrouver poursuivie par son passé de délinquante impliquée dans une affaire de drogue, dix ans plus tôt. Elle était en effet une mule pour une femme qu'elle fréquentait à l'époque, Nora, elle-même travaillant pour un gros trafiquant africain. Piper se doute que cet épisode de sa vie qu'elle cache, ressurgira un jour ou l'autre. Et ce jour finit par arriver. 
Elle va devoir passer quinze mois de sa vie en prison, où elle purgera sa peine. Elle se retrouve alors à Danbury un pénitencier pour femmes, où elle rencontre des tas de femmes plus formidables les unes que les autres. Aidée de ces femmes, Piper ne va pas sombrer, et va vivre plus ou moins bien. dans ce nouvel environnement. Bien sûr, l'extérieur lui manque, son fiancé Larry ainsi que sa mère viennent la voir chaque semaine, mais elle va se débrouiller, ainsi que tout son entourage, va faire en sorte que son séjour en prison se passe le mieux possible. Des détenues vont lui donner quelques tuyaux sur le fonctionnement de la prison, des conseils comme le fait de garder des espèces de pantoufles dans la douche pour éviter les champignons... Piper va recevoir des visites, du courrier, et va même se faire appeler " la fille aux livres", ou quelque chose de ressemblant, étant donné qu'elle reçoit beaucoup de lecture. Elle va peu à peu se faire à la vie de la prison, va se retrouver liée inextricablement à ces femmes, qui comme elles purgent une peine de prison, va lier des amitiés très fortes, avec celles qu'elles ne connaissaient pas quelques mois auparavant. Elle va même trouver du travail, qui va lui permettre de sortir un peu de l'enceinte de l'établissement. La routine va être bien huilée jusqu'à ce qu'un changement de taille survienne. Elle va devoir se rendre provisoirement dans un autre pénitencier, où elle témoignera dans l'affaire de celui qui l'a fait tomber, et comme si cela n'était pas suffisant, elle va se retrouver nez à nez avec Nora, qu'elle pense responsable de sa situation actuelle. 

Avis: Une autobiographie très intéressante dans laquelle on se retrouve dans le quotidien de cette jeune femme, devant faire amende honorable d'une bêtise vieille de dix ans. On a directement de l'empathie pour elle, ainsi que pour les autres femmes de la prison de Danbury.
 J'ai trouvé le livre moins difficile psychologiquement que la série, qui pourtant avait été critiquée, soi-disant étantt trop édulcorée... On en apprend plus sur le système judiciaire américain, et surtout sur le conditions de vie au sein d'un pénitencier. Celles-ci ne sont pas tellement horribles sur certains points, mais le sont plus sur d'autres. J'ai trouvé très intéressant le fait de lire un récit autobiographique, où l'on se sent plus proche du narrateur.


"Orange is the new black" de Piper Kerman, 7,60€

Commentaires

  1. J'entends beaucoup parler de la série, je devrais peut-être m'y mettre, à moins que le livre ne soit effectivement meilleur... ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui Iris mets toi absolument à la série. Les deux sont vraiment différents je trouve, mais autant intéressants l'un que l'autre :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés