Le théorème des Katherine

On revient à une lecture moins difficile (psychologiquement parlant), une lecture drôle et légère. Parce qu'il faut dire que j'ai pas mal lu de thrillers ou de romans parlant de meurtres… Des choses bien gaies, surtout en cette période. J'en avais donc vraiment marre et je voulais passer à un type de lecture plus léger. J'ai donc décidé de lire ce roman que j'ai dans ma bibliothèque depuis plusieurs mois, que je n'avais toujours pas eu l'occasion de lire. Il s'agit du "Théorème des Katherine" de John Green. C'est le troisième livre de l'auteur que je lis, et je compte bien me procurer les deux autres à savoir " Qui es-tu Alaska?" "Will et Will" et pourquoi pas "Flocons d'amour", livre écrit à plusieurs mains dont celles de John Green. J'adore cet homme, proche de son public et de son audience puisqu'il possède la chaine des "Vlog brothers" avec son frère Hank, où ils discutent de pleins de sujets différents. Je vous l'avais d'ailleurs déjà dit dans mon article sur "La face cachée de Margo". Pour retrouver mon article sur "Nos étoiles contraires", et "La face cachée de Margo". 
Je n'ai pas été déçue du "Théorème des Katherine". On y retrouve bien le style d'écriture particulier de l'auteur, sa passion pour créer des personnages uniques et loufoques, en dehors de ce qu'on a l'habitude de voir. Je vous le spitch: Colin est un garçon de dix-sept ans, de terminale habitant Chicago, et un jour avec son ami Hassan, ils vont décider de partir en voiture, après que Colin se soit fait larguer, et vont arriver dans le Kentucky. Colin est désemparé puisqu'il s'agit de son dix-neuvième largage et qui plus est par une Katherine. Parce que la vérité est que Colin tombe amoureux que de filles se prénommant Katherine. Et il y en a eu dix-neuf. L'histoire loufoque commence déjà assez bien. Colin est un garçon surdoué, vouant une passion pour la culture et la connaissance, capable de faire des anagrammes de n'importe quel mot, capable de lire plus de quatre cent pages d'un livre par jour, et surtout de résoudre un théorème pendant plusieurs jours. Arrivés dans le Kentucky, Hassan et Colin vont faire la rencontre de Lindsey, une jeune fille sympathique qui va leur faire la visite de la soi-disant dernière demeure de l'archiduc Francois-Ferdinand. Ils vont se lier d'amitié après que Colin soit tombé et que Lindsey ait retiré son haut pour l'appliquer sur la blessure de notre héros. Les deux garçons vont habiter avec Lindsey et sa mère Hollis, travaillant plus ou moins, faisant la rencontre des amis de Lindsey dont Colin alias LAC le petit copain de celle-ci, et Katrina une amie sexy de Lindsey dont Hassan va tomber amoureux. 
J'omets de préciser que Colin est persuadé qu'il est un éternel largué, et qu'il ne peut être amoureux que de Katherine, les dix-neuf filles avec lesquels il est sorti le prouvant. Colin est sans cesse en train de tergiverser, c'est un garçon qui réfléchit tout le temps. Sauf qu'il va découvrir, en élaborant son théorème des Katherine, que la troisième Katherine avec laquelle il est sorti, ne correspond pas à son théorème. Et il va découvrir que c'est lui qui l'avait larguée au camp de surdoués, et non pas l'inverse. A partir de là, tout son théorème va devenir faux et il va le refaire. Les deux garçons vont apprendre pleins de choses aux côtés de ces personnages, Colin ne va plus penser à son théorème et va même le briser en sortant avec une fille.

Avis: C'est un livre vraiment spécial, dans la lignée de ce que fait John Green, le style d'écriture est unique, les personnages aussi, il faut donc aimer. On passe un bon moment au sein de ces situations et personnages loufoques, et cette lecture fait du bien. C'est indéniablement un très bon livre qui me donne envie de lire tous les autres romans de l'auteur. 


"Le théorème des Katherine"de John Green, 16,90€

Commentaires

Articles les plus consultés