Accéder au contenu principal

La papeterie Tsubaki

 Je suis ravie de vous retrouver cette semaine avec ce très beau roman japonais "La papeterie Tsubaki". Cela fait plusieurs mois que je n'avais pas lu de roman japonais et je dois avouer que ça m'a beaucoup manqué. J'adore les romans japonais, si vous me suivez depuis longtemps vous devez être au courant, et me replonger dans ce genre d'ambiance m'a fait le plus grand bien. Je vous avais publié ici les romans japonais que j'ai lus en 2020.

J'entendais parler de ce roman depuis bien longtemps, et je l'ai enfin acheté récemment, premier roman de 2022 et qu'est ce que j'ai bien fait! Se replonger dans une ambiance paisible, tranquille et douce, comme beaucoup d'auteurs japonais savent le faire comme Yoko Ogawa, Aki Shimazaki ou Natsumé Sôseki, ça m'a fait beaucoup de bien, et depuis, j'ai racheté trois romans d'auteurs japonais que je lirai, et vous présenterai bientôt. D'ailleurs j'ai hâte d'être début avril pour vous partager mes livres lus récemment! 

On suit donc Hatoko, 25 ans, vivant dans la petite ville de Kamakura, au sud de Tokyo, le long de la mer, ayant repris la petite librairie que sa grand-mère, l'Aînée comme l'appelle notre héroïne, lui a léguée. Elle reprend également son rôle d'écrivain public, chargée de rédiger les courriers pour ses clients, un métier dont j'ignorais quasiment tout. Elevée par cette femme assez austère et exigeante, n'ayant jamais connu sa mère, Hatoko revient donc dans la ville de son enfance, après avoir voyagé à l'étranger. D'ailleurs cette période reste très floue malheureusement. Elle vit tranquillement, les journées passent à la librairie, entre les commandes de lettres de divorce, d'adieu ou autres demandes plus ou moins originales. Elle calligraphie quasiment chaque jour des lettres, le procédé y est d'ailleurs très bien expliqué, ce qui était vraiment chouette. Sa réflexion de la tournure de la lettre, le choix du papier, de l'encre, du timbre, tout y est réfléchi au centimètre, ce qui renforce le sentiment de calme qui se dégage de cette routine. Elle n'a pas beaucoup d'amis, la plus proche étant Madame Barbara, une femme d'un certain âge très apprêtée et toujours en bonne compagnie d'un homme. 

Elle fait la connaissance du Baron, un homme assez froid et austère qui lui fait une commande, et la paye de son service avec un repas plantureux. Elle va partir en balade, qui lui semble impossible à achever avec Madame Barbara, le Baron et Panty. Elle se rend au bar avec le Baron, au sanctuaire, au temple... La vie passe tranquillement, doucement, joliment, l'ambiance japonaise y est vraiment représentée. Cela m'a rappelé la douceur de Kyoto, et de l'atmosphère de plénitude que j'ai pu ressentir.

Elle rend également un service à QP, une petite fille de cinq ans élevée seule par son papa, dont la maman est décédée. Ces personnages autour de Hatoko rendent son quotidien un peu plus dynamique et la font sortir de sa bulle. Grâce à ce métier qu'elle exerce avec de plus en plus de passion, elle se rapproche de sa décédée grand-mère, et grâce à une correspondance de lettres entre elle et une amie vivant en Italie que va lui remettre une femme, Hatoko va découvrir mieux celle qui l'a élevée. 


Avis: Un roman à la douce ambiance que j'ai adoré découvrir. J'en ai appris beaucoup sur la calligraphie et le métier d'écrivain public donc j'ignorais quasiment tout. Le procédé d'écriture, et de réflexion pré-écriture était très apaisant et doux. Si vous n'avez jamais lu de livre japonais, je vous conseille vivement celui-ci qui vous plongera en douceur dans cet univers si beau des romans de Ogawa Ito.



"La papeterie Tsubaki" de Ogawa Ito, 9€ 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'institut

 Longtemps que je n'avais pas lu de Stephen King, et je suis ravie de pouvoir vous parler dans cet article de "L'institut". J'avais ce livre avec moi depuis avant l'été, et j'avais hâte de le lire. Je l'ai amené avec moi pour la Corée, sachant qu'il me serait bien utile ici durant cette année. Je l'ai lu en un peu plus de trois semaines je dirai, ce qui est relativement honorable, sachant que pour les autres livres lus durant mon séjour ici, j'ai été bien plus lente. Il faut dire que ce roman m'a tout de suite entraînée dedans, j'avais donc très envie à chaque fois d'en savoir plus. Je le lisais principalement chez moi, ayant un autre roman que j'amenais avec moi dans les transports, dont je vous parlerai très bientôt, car au moment où je rédige cet article, je l'ai quasiment terminé. Hourra! Du contenu pour le blog ici, et pour ma chaîne Youtube bientôt.  Dans ce roman au titre plutôt évocateur et direct, on suit Luke E