Celle qui a dit fuck

Dernièrement, j'avais envie de lire quelque chose de fun. Etant donné la période, je me suis dit que ce journal déculpabilisant et décomplexant qu'est "Celle qui a dit fuck" de Anne-Sophie et Fanny Lesage étant idéal. Je l'avais acheté au mois de janvier je crois, à la Fnac, ce qui est très rare, je vous en parle dans ma vidéo de ma façon de consommer mes livres. J'avais vu ce petit livre dans le rayon psychologie, développement personnel et j'avais trouvé le thème vraiment fun: à savoir le journal d'une trentenaire parisienne apprenant à dire non, ou plutôt fuck. Je me suis rendue compte en le lisant, que le prénom Alice ne représente donc pas l'une des auteures, mais je pense est un peu un mélange des deux. Raconter un peu des pans de leurs vies via un personnage fictif dans lequel chaque femme peut se retrouver. Du moins c'est ce que je pense, pour avoir aussi bien réussi à transmettre les émotions et les sentiments d'une millenial de cet âge.

Que je vous explique donc. Le livre, littéralement écrit comme un journal intime, nous introduit Alice, jeune femme de 33 ans, parisienne, travaillant depuis dix ans dans une entreprise de parfums ou plutôt de désodorisants. Son travail l'embête c'est le moins que l'on puisse dire, elle est très control freak et à du mal à dire non. Elle n'aime pas décevoir les gens que ce soit ses amies, ses collègues ou le monde en général et se retrouve donc dans des situations qu'elle n'aime pas, dans lesquelles elle n'est pas heureuse. Elle découvre la technique du hygge, ou le lâcher-prise, chose qu'elle avait beaucoup de mal à faire par le passé. Elle s'inscrit à un groupe de paroles pour apprendre à lâcher prise et plus globalement, dire fuck, et arrêter de prendre les choses trop à coeur. Un processus très clairement, pas évident du tout. Elle apprend à s'écouter, dire non, relâcher la pression et s'accorder des pauses: une par jour, et le dimanche. Elle apprend également à relativiser sur des choses pour lesquelles elle accordait trop d'importance, à faire les choses qui la rendent heureuse, à envisager une reconversion. C'est le genre de personne à envisager les problèmes avant même qu'ils ne surviennent. 

Avis: Les deux auteures abordent des vraies problématiques propres aux femmes, en particulier de son âge. Même si j'ai 10 ans de moins, j'ai beaucoup aimé ce journal mêlant humour, questionnements existentiels, charge mentale et j'en passe. J'ai passé un super moment de lecture, j'ai ri, j'ai réfléchi, un très bon livre que je recommande. 


"Celle qui a dit fuck" de Anne-Sophie et Fanny Lesage, 7,10€

Commentaires

  1. C'est le genre de lecture qu'il me faut. J'ai moi même du mal à lâcher prise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca n'est pas évident, c'est clair... Je te le conseille vivement!

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés