Dans les forêts de Sibérie


Il est là le dernier livre du #clublectureMS! Pour ce mois d'avril, Victoria a choisi le thème du récit de vie, du voyage et de la découverte. Ce livre, "Dans les forêts de Sibérie", j'en entends parler depuis que je suis en première, avec un prof qui nous en avait pas mal parlé. Je me suis dit pendant un moment, qu'il faudrait quand même que je le lise. C'est désormais chose faite et je suis très contente de l'avoir enfin lu. Sylvain Tesson nous raconte, comment en 2010, il décida de s'isoler six mois dans le froid sibérien, dans une isba en bois ( cabane), de février à juillet afin de réfléchir sur la vie. Il avait cette idée depuis bien longtemps, de faire cette expérience avant ses quarante ans. Une expérience de vie afin de se trouver lui-même et de réfléchir, loin de tout. Passer simplement ses journées, sans la tension et la foule parisienne qu'il connaissait si bien. Découvrir une vie même provisoire, simple, faite de pêche, de balades, de lecture, de petits repas arrosés à la vodka ( je confirme effectivement ce que disaient les filles sur le groupe, il boit pas mal). Avant de se lancer dans cette expérience, il doit bien sûr faire des réserves afin de tenir, pour la future vie d'ermite qu'il va vivre. Il se fait des amis locaux, avec lesquels il noue des amitiés, et qu'il va revoir à plusieurs reprises, que ce soit eux qui viennent le voir dans sa isba, ou lui qui aille les voir. On découvre un homme apaisé au fur et à mesure de son journal, ( le livre est écrit comme un journal avec les dates). On découvre ses pensées, sans jamais regretter son choix de vie pour ces six mois, profitant de la nature qui l'entoure, étant satisfait du fait qu'il ne soit pas nuisible pour la nature à la polluer et à l'abimer, puisqu'il ne nuit à personne en menant la vie qu'il a décidé de vivre de février à juillet 2010. Il va se plonger dans la contemplation de ce qui l'entoure, et dans les livres qu'il a apportés: des philosophes tels que Kierkegaard, Nietzsche, Schpenhauer, à Shakespeare, Michel Tournier et même Ellroy. Malgré les réguliers pics de froid à -30°, Tesson profite de ce moment, qu'il sait éphémère, avant de retourner à la civilisation.

Avis: Un beau récit d'un moment de vie, où le lecteur partage au plus proche des pensées et sentiments du lecteur. On visualise nettement la nature qui entoure notre narrateur, on le respecte de ce choix de vie difficile, on peut même l'envier ( bien que la température me dise que moyennement). Une belle expérience qui a nourri Sylvain Tesson, et qui lui a permis d'écrire ce livre et d'obtenir le prix Médicis Essai 2011


"Dans les forêts de Sibérie" de Sylvain Tesson, 7,70€


Commentaires

Articles les plus consultés