Nos résiliences

 Je vous retrouve dans un nouvel article, avec une autrice dont je n'avais encore rien lu et pourtant bien populaire dans les ventes de livres en France, Agnès Martin-Lugand. Ma mère a tous ses livres et j'ai commencé à me dire que ce serait cool d'en lire au moins un. En plus, comme elle est très populaire et qu'au moment où je publie cet article, j'ai commencé mon nouveau travail en librairie, il est important de savoir un peu ce qu'elle écrit. Elle m'a prêté en premier "Nos résiliences", première très bonne surprise, que j'ai lu d'une traite en une journée. Longtemps que je n'avais pas fait ça, c'était très satisfaisant. Le sujet y est pourtant difficile, mais une fois qu'on est plongées à l'intérieur, difficile d'en sortir. 

On suit un couple ensemble depuis quinze ans, ayant la quarantaine. Ava, galeriste, qui a hérité de la galerie de son père, qui lui même en avait hérité de son père. Son travail l'épanouit, elle l'adore, sa sensibilité artistique, la communication avec les artistes, l'organisation de vernissages et autres réjouissances en rapport avec son métier la passionnent. Elle vit une relation très forte avec son mari Xavier, vétérinaire, se rendant chaque année à l'autre bout du monde pendant un mois pour s'occuper d'animaux ou autres ( on n'a pas trop d'infos sur le sujet). Ava n'a pas d'autre choix que de s'y faire même si le manque est très fort. Elle s'occupe donc seule de ses deux enfants Pénélope 11 ans et Titouan 7 ans. Le couple vit un peu la vie rêvée: bonne situation, belle maison, chat, chien, bref le bonheur parfait en apparence. Un jour, alors qu'Ava organise un vernissage pour un de ses artistes chouchous du moment Idriss, son mari rentre enfin de ce long mois. Tous les deux se retrouvent, mais Xavier se replonge directement dans son travail à la clinique sans trop se soucier de l'évènement stressant qui attend sa femme. En effet, malgré l'amour qui les unit, Xavier est très occupé par sa clinique, rentrant souvent vers 20h, et ne se rendant jamais à la galerie de sa femme qui se sent un peu délaissée. Il oublie d'ailleurs le matin même la raison de son inquiétude. Pourtant l'évènement se passe comme toujours très bien, jusqu'à ce qu'un drame survienne le soir-même... 

Ava est appelée en urgence par son amie Carmen, elle-même artiste. Xavier a eu un accident. Toutes deux se rendent à l'hôpital pour découvrir que la vie de Xavier est mal partie, ayant eu un grave accident de moto. Ayant voulu éviter une cycliste, il a glissé sur la route. Après de longues heures d'attente, Xavier est sauvé. Pour autant sa situation est très mal en point. Ava devra revenir le lendemain sans pouvoir le voir. Elle doit informer ses enfants en diminuant le drame, tous deux gardés par leur grand-père. Un nouveau quotidien débute alors. Chaque jour Ava se rend à la clinique vétérinaire afin de mettre de l'ordre, avant de faire appel à un remplaçant, et puis elle passe ses journées au chevet de son mari. La galerie étant tenue momentanément par son père. Ava est au fond du trou, Xavier reprenant peu à peu conscience, sa jambe étant dans un sale état, tout son corps le faisant horriblement souffrir. Même en reprenant conscience, il peut difficilement parler, et son moral est vraiment très bas. Les jours passent, le nouveau quotidien de Ava se crée, avec également la rencontre d'un homme, Sacha, le mari de la cycliste que son mari a renversée... Coïncidence assez dramatique, qui va alourdir la situation déjà peu sympathique. Ava le croise chaque jour, lui aussi le moral en berne, et pourtant malgré la gravité de la situation, tous deux vont se parler chaque jour, de plus en plus. Jusqu'à déjeuner ensemble. De son côté l'état de Xavier évolue très lentement, Ava est désemparée. 

Ils ne communiquent plus, Xavier devient froid, égoïste et distant, il ne se préoccupe plus que du fait d'avoir brisé la vie de cette femme qu'il a renversée. Il veut savoir comment elle va. Ava va lui donner des informations, complètement dépitée d'être complètement laissée de côté, et de devoir tout gérer de front, seule. Les enfants sont malheureux, souhaitent voir leur papa. Le jour arrive où Ava les emmène revoir leur papa, première fois depuis l'accident. Xavier donne le change mais il n'y est pas. 

Le jour arrive où Xavier sort. L'escalade en enfer débute alors. Il ne peut rien faire seul, la douleur étant permanente, sa colère contre lui-même étant tellement forte, qu'il change du tout au tout. Les semaines passent dans cet état. Ava se résout. Leur vie ne sera plus jamais comme avant, et leur couple est en danger. Elle reprend alors son travail pour penser à autre chose, et sortir de cet enfer, duquel elle est spectatrice, sans pouvoir rien faire. La communication avec son mari est rompue. 

Je ne vais pas vous en dire plus sur ce beau roman, difficile mais beau, sur l'accident, sur un changement de vie, sur comment continuer de vivre suite à un tel drame. Une très belle histoire, qui parle à tous, quand bien même nous n'avons jamais été confrontés à cette situation. 



"Nos résiliences " de Agnès Martin-Lugand, 19.95€

Commentaires

Articles les plus consultés