2084

2084 est un livre dystopique sur une réalité future dont la société est entièrement organisée autour de la religion. L'auteur nous dépeint une société type Big Brother, genre dictatoriale, où la religion est maîtresse, et la vie s'organise autour d'elle. L'Abistan, immense empire, vénère Abi, envoyé de "Yolah" sur terre. Le peuple se soumet à la soi-disant volonté de ce dieu, lui obéit corps et âme. Les habitants n'ont pas de vie mis à part une soumission totale, et agissent tels qu'ils sont censés le faire. Ils doivent faire près d'une dizaine de prières par jour, doivent réaliser des pèlerinages en vue d'honorer leur prophète... La société est pérenne, sans problème apparent, étant donné que tout le monde est endoctriné. Sauf qu'un jour, un habitant de cette société, Ati, va remettre en cause ces certitudes imposées, et se rendre dans des autres quartier de la ville, afin de voir ce qu'il se passe ailleurs. Avec un ami, Koa, ils vont désobéir à la Juste Fraternité, sorte de parlement, puisqu'ils sont désormais hors la loi, ayant appris à avoir des pensées par eux-mêmes. Les deux amis vont entendre parler d'une frontière, qui délimiterait l'Abistan du reste du monde, chose totalement impensable, vu qu'ils pensent tous que l'Abistan, est le monde, que rien n'existe d'autre.
On suit un personnage refusant les diktats et remettant en cause les vérités dont les abistanis sont submergés chaque jour.
Un roman intéressant qui montre complètement les dérives du radicalisme religieux. Pour moi, l'auteur nous fait une critique explicite de l'Islam, avec selon moi des sous-entendus au judaïsme.


2084 de Boualem Sansal, 7,30€

Commentaires

Articles les plus consultés