Accéder au contenu principal

Le jardin arc-en-ciel

 Un très joli roman aujourd'hui, dont je suis bien contente de vous parler. Un autre roman japonais, comme ça me manquait déjà. Le résumé était assez original, surtout pour un roman japonais, étant encore assez puritains, donc quand j'ai vu qu'il s'agissait d'une romance lesbienne cela m'a interpellée. 

On suit Izumi, jeune mère célibataire qui va divorcer de son mari, élevant son fils Sôsuke. Un jour, elle croise à la gare Chiyoko, lycéenne, qui s'apprête à commettre l'irréparable. Elle le voit dans ses yeux, et l'en empêche. Leur histoire commence donc à ce moment-là. Izumi ramène Chiyoko chez elle, lui prépare à manger, et elles commencent à se rapprocher. Tandis que Sôseku est en vacances, les deux jeunes femmes dont quasiment quinze ans les sépare, débutent leur romance. Elles décident de "fuguer", prendre le large, et partir d'ici avec le fils d'Izumi à son retour. 

Tous trois rejoignent la campagne japonaise, qu'ils surnomment le Machu Pichu, village de montagne éloigné de tout. Ils craquent sur une vieille maison assez délabrée qu'ils vont retaper. Les deux jeunes femmes refont tout elles-mêmes, petit à petit. Le pavillon arc-en-ciel nait alors, fruit de leur amour différent. Elles se cachent aux yeux des autres, les unions homosexuelles au Japon étant encore assez tabous. Cependant, un arc-en-ciel orne la porte de leur maison, symbole de leur singularité. Elles élèvent toutes deux Sôsuke, le petit garçon ayant rapidement accepté sa nouvelle seconde maman. C'est un petit garçon adorable, qui égaye la fille des deux femmes et rend le pavillon plus coloré malgré les difficultés rencontrées. Izumi va devoir travailler pour subvenir à leurs besoins dans une station-service tenue par un couple adorable, les acceptant sans soucis. 

Chiyoko quant à elle se rend compte qu'elle est enceinte. En effet avant leur fugue, la jeune femme a voulu voir si elle était vraiment "lesbienne" en essayant une relation avec un homme, ses parents n'ayant pas du tout été réceptifs lors de son coming-out. Les deux femmes acceptent la situation et décident d'élever ensemble le bébé, Takara, qui va devenir le rayon de soleil de la maison. Toute la famille ouvre alors une sorte d'auberge, refuge des touristes et aventuriers du coin, composé de trois chambres, toutes refaites à neuf par Izumi et Chiyoko. Elles intégreront à part entière les visiteurs dans leur vie atypique. Toute la famille se met alors dans ce projet qui deviendra une réussite. Les deux enfants sont fiers de leur famille, à aucun moment, on ne ressent qu'il s'agit d'un amour si différent, un amour jugé. 

L'amour des deux femmes devient encore plus fort, élevant les deux enfants ensemble. Elles passent tout leur temps au Machu Pichu, ne partant que deux fois dans le roman ailleurs. Une fois pour le mariage d'une amie de Chiyoko, et une fois à Hawai tous ensemble. 

Avis: Un très beau roman sur l'amour, la famille, l'acceptation de l'autre, et pleins d'autres très belles valeurs. Le roman est doux, l'histoire belle, j'ai vraiment adoré, je vous le recommande plus que vivement.


"Le jardin arc-en-ciel de Ogawa Ito, 8.50€

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La soeur disparue

 Quel plaisir de partager avec vous l'avant dernier tome de la saga des "Sept soeurs" de Lucinda Riley! Je dis l'avant dernier car normalement un huitième est prévu concernant l'histoire de Pa Salt, aka Atlas, le père des sœurs. J'espère juste que l'auteur a eu le temps de l'écrire avant de s'éteindre l'année dernière... Chose que j'ai d'ailleurs apprise en commençant le roman, ça m'a vraiment rendue triste.  Si vous n'avez jamais entendu parler de la saga des Sept soeurs de l'auteur irlandaise Lucinda Riley, je vous invite à lire mes articles précédents sur les six précédents romans, car il s'agit d'une saga, ils se suivent donc. Le pitch rapidement, un vieil homme de plus de quatre-vingts-ans a adopté six filles, issues de ses voyages qu'il élève à Genève en Suisse dans une magnifique maison. Les six sœurs sont élevées également par Marina, appelée Ma, leur gouvernante/nounou française qui les considère comme

10 romans qui se déroulent à New-York

J'ai eu l'idée de vous parler de romans que j'ai beaucoup aimés, se déroulant dans ma ville de coeur. J'ai réfléchi, certains titres me sont venus rapidement, j'ai dû fouiller dans ma bibliothèque pour en dénicher d'autres, et taper le mot-clé "New-York" sur mon blog afin de trouver les autres. Elle sert bien cette barre de recherche en haut à droite du blog. N'hésitez pas à vous en servir. Chaque article est libellé et vous pouvez tout retrouver facilement. Du coup, j'en ai fait une vidéo , puis je me suis dit que je pouvais en faire une sorte d'article. Je ne vais pas écrire des tartines, mais j'avais envie de vous présenter un peu à l'écrit ces 10 romans que j'ai beaucoup aimés dont l'histoire se passe dans la Grosse Pomme.  Je les ai réunis par thèmes principaux, en ayant trouvés quatre. J'ai fait quasiment un article pour chaque livre dont je vous parle. A chaque fois je mettrai un lien vers l'article en

L'analphabète qui savait compter

 Le fameux roman dont je vous parlais dans mon dernier article sur le blog, que je lisais en parallèle de "L'institut' de Stephen King. Un petit roman pas très long, écrit par le fameux Jonas Jonasson connu surtout pour son "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire", premier et seul autre roman que j'ai lu de l'auteur. D'ailleurs jamais terminé. Car l'idée était là: fraîche et originale mais c'est un peu trop parti dans tous les sens, ce qui m'a fait décrocher de ce roman toujours inachevé jusqu'à présent.           Pour "L'analphabète qui savait compter", le style de l'auteur reste présent, tout aussi original et unique, mais j'ai un peu plus accroché que pour son autre roman. La fantaisie était tout de même bien présente ahah, clairement.  On suit donc Nombeko, orpheline noire issue d'un quartier défavorisé de Johannesburg, qui au début du roman n'est encore qu'une enfant et s'occupe d